L’OIM organise un atelier sur les alternatives à la détention en Libye

Posted: 
12/18/18
Themes: 
Migration and Development

Tripoli - La semaine dernière, à Tripoli, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a organisé un atelier sur les pratiques et procédures pour les alternatives à la détention en Libye, avec le soutien technique de l’International Detention Coalition (Coalition internationale sur la détention, IDC). 

Des représentants du Ministère des affaires sociales, du Ministère de l’intérieur, les garde-côtes libyens et des membres des ambassades des pays d’origine des migrants en Libye ont débattu des alternatives à la détention en Libye, afin de renforcer l’identification rapide et la protection des migrants vulnérables, en particulier des enfants non accompagnés et séparés de leur famille. 

Dans un contexte dans lequel les migrants vivant en Libye ou y transitant sont fréquemment transférés vers des centres de détention, l’OIM souhaite promouvoir et rendre opérationnelles les alternatives qui permettent une gestion des flux migratoires plus axée sur les droits de l’homme et la protection. 

Les responsables du Ministère des affaires sociales ont fait part à l’OIM de leur inquiétude concernant la détention prolongée d’enfants et a encouragé une collaboration plus étroite avec l’OIM et le Ministère de l’intérieur pour mettre fin à la détention d’enfants. 

« Il est important de faire respecter les principes de base de la protection de l’enfance, comme le droit à un environnement d’apprentissage sûr », a déclaré Mabrouka al-Ouzoumi, responsable du Département du bien-être des femmes au sein du Ministère des affaires sociales. Elle a appelé la communauté humanitaire à travailler en collaboration avec les autorités libyennes pour établir des alternatives à la détention pour les enfants. 

Pendant l’atelier, les participants ont discuté des procédures pratiques pour identifier et transférer les migrants depuis les points de débarquement et les centres de détention vers des hébergements alternatifs. Ils ont émis des recommandations concrètes pour établir une feuille de route stratégiques sur les alternatives à la détention. 

L’OIM en Libye et l’IDC ont commencé à rédiger conjointement la feuille de route pour lutter contre la détention arbitraire des migrants et identifier des alternatives à la détention. 

« Complétant notre travail actuel, la nouvelle stratégie comprend la promotion et la coordination, le renforcement de capacités et le soutien technique et l’opérationnalisation des alternatives à la détention sur le terrain. Elle est destinée à aider les migrants les plus vulnérables en situation d’extrême vulnérabilité », a déclaré Insaf Mounadi, qui travailles sur les alternatives à la détention pour l’OIM en Libye. 

En partenariat avec l’IDC, l’OIM a également briefé les participants sur le plan de renforcement de capacités de six mois sur les alternatives à la détention pour les fonctionnaires libyens et les autorités consulaires. Une série de formation permettra de former le personnel en première ligne à évaluer les vulnérabilités et à identifier les migrants éligibles aux alternatives. 

Cet atelier, financé par le Département britannique pour le développement international, ouvre la voie à l’attention accrue que mettra l’OIM sur les alternatives à la détention en 2019. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Maya Abu Ata, OIM Libye, Tel : +218 91 002 4839, Email : mabuata@iom.int

 

  • Karolina Edsbacker, IOM Libya’s Protection Officer, facilitating the workshop. Photo: IOM/Elnakua