L’OIM organise un séminaire régional sur la migration composite en Afrique de l’Ouest

Posted: 
10/02/18
Themes: 
Capacity Building

Dakar - Le 27 septembre, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a organisé un séminaire régional sur la migration composite et la protection des migrants vulnérables dans l’union économique régionale, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Dakar, au Sénégal. 

Dans le contexte de l’Afrique de l’Ouest, la migration composite fait référence à des mouvements de population complexes motivés par de multiples facteurs et qui comprend la migration économique, la traite des êtres humains et le déplacement forcé. Les migrants des flux de migration composite présentent des besoins de protection différents mais non exclusifs au cours de leurs périples. 

Le séminaire, qui rassemblait 35 participants entre autres des Etats membres de la CEDEAO, des partenaires donateurs internationaux et des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux internationaux de la région, visait à promouvoir une compréhension commune des défis et des possibilités qu’offrent l’amélioration de la protection des migrants dans l’espace de la CEDEAO et à identifier les lacunes existantes dans la région en matière de protection. 

Débutant en Afrique de l’Ouest, l’itinéraire de la Méditerranée centrale est le plus dangereux du monde. Il est emprunté chaque année par des milliers de migrants principalement originaires d’Afrique de l’Ouest qui tentent d’atteindre l’Afrique du Nord puis l’Europe. En 2016, huit adolescents sur dix diplômés de l’enseignement secondaire et neuf adolescents sur dix sans diplôme ont déclaré avoir été exploité pendant leur périple. Garantir la protection des personnes en mouvement en adoptant une approche coordonnée est donc essentiel pour mettre en place une stratégie globale et efficace de gestion des migrations. 

« Les récits épouvantables des migrants d’Afrique de l’Ouest tentant d’atteindre l’Europe par la Méditerranée centrale ont fait la lumière sur une situation inacceptable et ont révélé les lacunes auxquelles sont confrontés les personnes les plus vulnérables en matière de protection leur long de ces itinéraires », a déclaré Michele Bombassei, spécialiste thématique régional sur l’aide aux migrants en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. 

« Il est temps de développer des systèmes de protection transnationaux pour garantir les droits fondamentaux des personnes vulnérables quels que soient leur nationalité ou leur statut migratoire », a-t-il ajouté. 

Lors du séminaire, les dernières conclusions de la recherche sur la protection ont été présentées aux participants. L’OIM et Altai Consulting ont présenté leur dernier rapport sur les systèmes de protection existants dans quatre pays (Burkina Faso, Gambie, Ghana et Sénégal) et les défis dans la fourniture de services aux migrants. Save the Children et le Mixed Migration Hub ont présenté leur étude explorant la vulnérabilité des enfants en mouvement et les cadres juridiques nuisant à la mobilité des enfants dans la région. L’étude présentée par le Mixed Migration Hub a analysé les récents efforts de réintégration des jeunes au Nigéria et le Groupe de travail régional sur la protection de l’enfance a présenté le Cadre stratégique sur la protection de l’enfance récemment adopté par la CEDEAO. 

« Développer des systèmes de protection dans la région qui fournissent un accès à la justice et une aide essentielle aux migrants est primordial », a déclaré Marie-Eve Boyer Friedrich, spécialiste des droits de l’homme au Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme. 

Le projet Protecting Vulnerable Migrants in West and Central Africa, financé par le Bureau de la population, des réfugiés et des migrations (PRM) du Département d’Etat du gouvernement américain, vise à renforcer les capacités des institutions régionales, des gouvernements nationaux et des organismes internationaux à gérer la migration composite et à garantir le respect des droits des migrants en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Florence Kim, Bureau régional de l’OIM pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, Tel : +22178 620 62 13, Email : fkim@iom.int

  • “Be brave, brother” written by a migrant in a transit center in Northern Niger, along the Central Mediterranean Route. Photo: IOM/Michele Bombassei

  • Entrance of a protection center in Niger, one of the main transit countries along the Central Mediterranean Route. Photo: IOM/Amanda Nero

  • Truck carrying irregular migrants in Niger, one of the main transit countries along the Central Mediterranean Route. Photo: IOM/Amanda Nero