L’OIM ouvre le premier centre de ressources aux frontières d’Haïti pour aider les Haïtiens de retour

Posted: 
06/27/17
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration, Integrated Border Management, Migrant Assistance, Migrants Rights

Haiti – Le 20 juin, l’OIM a ouvert le premier centre de ressources aux frontières d’Haïti, en coordination avec le Maire d’Anse-à-Pitres et le Ministère des affaires sociales et du travail. Le Centre est la première institution de l’Etat chargée de garantir le retour sûr et décent des migrants haïtiens dans leur pays d’origine. Trois autres centres sont en cours de construction sur les trois sites frontaliers officiels de Malpasse, Belladère et Ouanaminthe.

Ces centres permettront aux organismes de protection locaux de mieux identifier, orienter et aider les migrants vulnérables, tout en créant un espace où les organismes peuvent collaborer et fournir des soins psychosociaux. Le projet vise également à mettre en place des mécanismes de renvoi afin de faciliter l’accès aux services de base et de soutenir la réintégration durable des migrants vulnérables en Haïti.

« Les migrants sont des êtres humains avant tout. Ouvrir un centre où nous pouvons accueillir les migrants et leur fournir des services psychosociaux pour panser leurs blessures est un geste symbolique et humain. Cette importante initiative est soutenue et encouragée par le gouvernement haïtien », a déclaré Roosevelt Bellevue, Ministre des affaires sociales et du travail, lors de l’ouverture du centre.

Un nombre considérable d’Haïtiens franchissent illégalement la frontière vers la République dominicaine à la recherche de services et d’opportunités. L’absence de papiers ne fait qu’aggraver leurs vulnérabilités et les expose à différentes formes de maltraitance comme la traite, notamment le travail forcé et l’exploitation sexuelle, entre autres.

« Depuis l’expiration de la période d’enregistrement dans le cadre du Plan national de régularisation des étrangers (PNRE) en juin 2015, l’OIM a enregistré que plus de 202 252 migrants haïtiens sont rentrés spontanément ou ont été expulsés vers Haïti », a expliqué Fabien Sambussy, chef de mission de l’OIM en Haïti. « Ce chiffre montre que l’aide est nécessaire à travers toute la région pour aider les migrants vulnérables à rentrer chez eux, en particulier les femmes et les enfants. Bon nombre reviennent dans des conditions précaires. Ils n’ont pas toujours accès aux ressources, ont parfois été séparés de leur famille, sont malnutris ou exténués après avoir passé plusieurs jours dans des centres de détention dominicains. »

Avec le soutien financier du gouvernement canadien, l’OIM a mis en œuvre un projet d’aide pour les migrants intitulé : « Aider les enfants et les femmes vulnérables dans les régions frontalières d’Haïti. »

« Le Canada est fier d’aider à améliorer la protection et la promotion des droits fondamentaux des femmes et des enfants. Cette initiative est en harmonie avec la nouvelle politique féministe d’aide au développement du Canada », a déclaré Ivan Roberts, responsable de la coopération Haïti-Canada.

« Le respect de la dignité humaine reste une partie intacte de l’histoire du combat pour les droits des femmes. Les droits des femmes doivent être respectés en toutes circonstances », a déclaré Eunide Innocent, Ministre haïtien à la condition féminine et aux droits des femmes.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Julie Harlet en Haïti, Tel : +509 46388051, Email : jharlet@iom.int

  • Ivan Roberts, Head of Canadian Cooperation in Haiti; Minister of Social Affairs and Labor, Roosevelt Bellevue; and Fabien Sambussy, IOM Head of Mission in Haiti.

  • The Border Resource Centre of Anse-a-Pitre at its inauguration.

  • The Minister of Social Affairs and Labor,  Roosevelt Bellevue, and the Head of Canadian Cooperation in Haiti, Ivan Roberts.