L’OIM publie un glossaire sur la migration pour favoriser l’utilisation correcte de la terminologie en matière de migrations

Posted: 
07/05/19
Themes: 
IOM, Migration Law

Genève - La langue évolue et la manière dont les professionnels l’emploient a de l’importance, surtout lorsqu’il s’agit d’un langage appartenant au mouvement humain, à la réinstallation, aux réfugiés et au déplacement. 

Le terme « centre de détention » signifie-t-il la même chose que « centre de rétention » ? Qui, ou qui n’est pas, un « travailleur migrant hautement qualifié » ? Savons-nous ce qu’est la « migration climatique » ou pourquoi le terme « réfugié climatique » ne doit pas être utilisé ? 

Promouvoir le bon usage des mots et des termes se rapportant à la migration est un processus évolutif. Cette semaine, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) publie la troisième édition de son Glossaire sur la migration, un processus que l’OIM a débuté en 2004 et dont la dernière actualisation datait de 2011. 

A un moment ou les débats autour de la migration deviennent particulièrement délétères, il est important de réfléchir à la manière dont la terminologie peut façonner - et parfois déformer - la réalité. 

Comme l’a dit António Vitorino, Directeur général de l’OIM : « l’usage de termes souvent erronés ou alarmistes à travers le monde a un impact négatif sur la manière dont les migrants sont perçus. Une terminologie précise n’est pas nécessaire que pour le politiquement correct mais aussi pour façonner la perception des migrations. » 

Créer une uniformité dans la langue est essentiel pour garantir une compréhension précise et un échange cohérent d’informations entre les acteurs qui travaillent dans le domaine des migrations. Il s’agit également d’une étape fondamentale vers une réponse collective, plus humaine mais efficace face aux défis de la migration. 

Le Glossaire de l’OIM sur la migration est le résultat d’un long processus de consultation avec l’Organisation et avec des institutions et organisations académiques externes et partenaires. Il reflète la manière dont l’OIM comprend la terminologie sur la migration et clarifie la manière dont elle est juridiquement définie et couramment utilisée. 

Le dernier volume en ligne s’ouvre avec les mots « Bienvenue dans le Glossaire de l’OIM sur la migration ». « Présenté en ces termes, ce document semble résoudre tous les problèmes sur la manière dont l’on parle de la migration. Cela n’est pas le cas. Ce document sert à donner des définitions des termes couramment (et parfois moins souvent) utilisés lorsque l’on parle de migration », a expliqué Kristina Touzenis, responsable de l’Unité du Droit international de la migration de l’OIM. 

Le nouveau glossaire reflète les dernières évolutions dans l’utilisation de termes relatifs à la migration, issues de débats sur les questions qui sont suivies de près par la communauté internationale ces dernières années. Par exemple, il comprend les termes « migration climatique », « migration provoquée par une catastrophe » et les diverses significations du terme « réinstallation » ainsi que des termes qui sont couramment employés depuis peu, comme « mobilité humaine ». 

Que le lecteur soit un responsable politique, un professionnel, un journaliste, un expert, un étudiant ou simplement quelqu’un qui s’intéresse aux questions migratoires, le Glossaire peut apporter des éclairages utiles sur les termes de la migration et sur les réalités sous-jacentes. 

Pour accéder au Glossaire du Droit international de la migration de l’OIM, utilisez le lien suivant : https://publications.iom.int/system/files/pdf/iml_34_glossary.pdf  

Pour plus d’informations, veuillez contacter Alice Sironi, OIM Genève, email : iml@iom.int

  • IOM has released the third edition of its Glossary on Migration.