L’OIM rapatrie des enfants migrants éthiopiens détenus au Malawi

Posted: 
09/02/16
Themes: 
Migrant Assistance, Migration and Youth

Malawi - L’OIM a aidé à rapatrier 53 enfants migrants éthiopiens non accompagnés détenus au Malawi alors qu’ils tentaient de se rendre en Afrique du Sud.

Le retour des migrants a été facilité par l’OIM, en partenariat avec l’Association américaine pour la migration internationale (USAIM), et en coordination avec les gouvernements d’Ethiopie et du Malawi.

« Nous devrions tous nous attaquer aux problèmes de migration des enfants, en particulier lorsqu’ils finissent en détention. Grâce à un don d’une fondation américaine, l’USAIM et l’OIM ont pu aider ces enfants à rentrer chez eux en toute sécurité et leur ont donné une chance d’avancer », a déclaré Luca Dall’Oglio, Directeur général de l’USAIM.

En coopération avec les autorités malawites et avec les autorités éthiopiennes qui se sont rendues au Malawi pour vérifier la nationalité des enfants, l’OIM a organisé leurs documents de voyage, leurs réservations et billets d’avion, leur aide en transit et les ont accueillis à leur arrivée à Addis-Abeba.

Les enfants, tous des garçons âgés de 12 à 17 ans, sont actuellement hébergés au Centre de transit de l’OIM à Addis-Abeba jusqu’à ce qu’ils soient réunis avec leur famille. La mission de l’OIM en Ethiopie tente actuellement de localiser leurs familles et le processus sera terminé d’ici quelques jours.

« Bien que les familles soient contentes de retrouver leurs enfants, le fait qu’ils doivent rentrer bredouille par l’intermédiaire de l’aide à la réintégration affaiblit malheureusement la durabilité de leur retour. Nous devons créer des moyens de subsistance alternatifs pour les rapatriés afin de réduire leur probabilité de tenter de migrer à nouveau », a déclaré Maureen Achieng, chef de mission de l’OIM en Ethiopie.

Dawit Abebe*, 16 ans, faisait partie des rapatriés. « Au Malawi, nous avons été arrêtés et mis en prison. La nourriture et les espaces salubres pour dormir étaient rares. Nous n’avions pas accès à des soins médicaux adéquats. Maintenant que je suis de retour chez moi, je suis heureux et j’ai hâte de retrouver ma famille. Quand j’arriverai dans ma ville d’origine, je raconterai mon expérience à tout le monde pour qu’ils puissent apprendre de mes erreurs. Les gens doivent savoir qu’une fois qu’on est dans un autre pays sans documents, il n’est pas simple de rentrer chez soi », a t-il raconté.

Le Malawi est un pays de transit pour les migrants de la corne de l’Afrique se rendant en Afrique du Sud pour trouver du travail. Compte tenu du manque d’alternatives aux centres de détention, lorsqu’ils sont arrêtés, les migrants sans papiers, y compris les enfants, finissent souvent dans des prisons surpeuplées. Le gouvernement du Malawi a donc demandé de l’aide pour établir un centre de transit comme alternative à la prison.

En 2015, 1 migrant sur 7 aidés par l’OIM à rentrer chez eux de détention au Malawi était un enfant non accompagné. Plus de 1 migrant éthiopien sur 10 détenus au Malawi est un enfant.

*Nom changé pour conserver l’anonymat

Pour plus d’informations, veuillez contacter Hajer Naili, OIM Washington, Tel: +1 202 568 3757 Email: hnaili@iom.int ou Mpilo Nkomo, OIM Malawi, Tel: +265 999 975 801, E-mail: mnkomo@iom.int  ou Alemayehu Seifeselassie, OIM Ethiopie, Tel: Mobile: +251 91 163-9082, Email: salemayehu@iom.int

Ethiopian migrant teenagers fly home from Malawi. Photo: IOM