L’OIM renforce les abris des camps de réfugiés rohingyas à l’approche de la mousson

Posted: 
02/10/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Refugee and Asylum Issues

Cox’s Bazar - Alors que l’on craint de plus en plus pour la sécurité de milliers de réfugiés rohingyas au Bangladesh à l’approche de la saison de la mousson, l’OIM lance une grande distribution de matériaux pour aider 120 000 foyers à sécuriser leurs abris dans les camps et les communautés locales.

Plus de 688 000 Rohingyas ont fui la violence au Myanmar depuis août dernier et ils sont encore nombreux à affluer chaque semaine. Ils vivent désormais dans des espaces réduits et dans des conditions précaires sur des flancs de montagne escarpés et instables dans la région bangladaise de Cox’s Bazar. Leurs abris sont faits principalement de bambou et de bâches en plastique qui ne les protègent guère des éléments.

Depuis septembre 2017, l’OIM a déjà distribué des matériaux d’urgence à environ 600 000 personnes. Mais à quelques semaines seulement des fortes pluies et des vents cycloniques, une action urgente est indispensable pour les aider à renforcer leurs abris et à consolider le terrain afin de réduire la probabilité de glissements de terrain meurtriers.

« La mousson et les cyclones sont imminents à Cox’s Bazar. Les inondations, les glissements de terrain et les vents forts seront une menace mortelle pour des milliers de familles rohingyas », a déclaré Keisuke Kamiya, chargé du programme de l’OIM pour les abris.

« Bien qu’il soit impossible de mettre tout le monde en lieu sûr, nous pouvons réduire les dégâts potentiels au lieu de vie des personnes en garantissant un accès aux matériaux et au soutien technique en vue d’améliorer les sites et la solidité des abris. »

La sécurisation des abris, qui a débuté le 3 février et fait participer de nombreux organismes humanitaires, a été réalisée pour 3 000 foyers pendant les trois premiers jours. Elle comprenait la distribution de bâches en plastique, de piquets en bambou, de corde, de fil de fer et de sacs de sable. Des pelles, des brouettes, des houes, des foreuses et d’autres outils seront également distribués en accès partagé pour aider les familles à niveler et stabiliser le terrain.

Mohammad Harun, 35 ans et père de six enfants, faisait partie des premiers réfugiés à recevoir l’un des nouveaux kits pour abri le 3 février. « Mon habitation actuelle est construite en polyéthylène. Elle n’a pas de vrais murs. Il fait très chaud la journée et froid et humide la nuit », a-t-il confié.

Mohammad Harun, qui est arrivé au Bangladesh il y a quatre mois avec sa femme et ses enfants, a également participé à une démonstration du personnel de l’OIM chargé des abris expliquant comment utiliser efficacement les nouveaux matériaux et outils.

« Nous pourrons désormais reconstruire notre maison correctement avec nos nouveaux matériaux. Nous n’aurons pas à nous inquiéter qu’elle soit soufflée par une tempête ou inondée lorsqu’il pleut. Elle nous protégera aussi des vents d’hiver », a-t-il ajouté.

Dans les prochaines semaines, le personnel de l’équipe mobile de l’OIM chargée des abris œuvrera au sein de la communauté de réfugiés à Cox’s Bazar pour fournir des services de contrôle et de soutien technique afin d’aider les personnes à construire des abris capables de les protéger du vent et de la pluie.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Fiona MacGregor, OIM Cox’s Bazar, Tel. +8801733335221, Email : fmacgregor@iom.int

 

  • Un ingénieur de l’OIM montre aux réfugiés rohingyas comme construire des abris plus solides pour faire face aux vents et à la pluie de la mousson qui approche. Photo : OIM/Fiona MacGregor 2018

  • Un ingénieur de l’OIM montre aux réfugiés rohingyas comme construire des abris plus solides pour faire face aux vents et à la pluie de la mousson qui approche. Photo : OIM/Fiona MacGregor 2018

  • Un ingénieur de l’OIM montre aux réfugiés rohingyas comme construire des abris plus solides pour faire face aux vents et à la pluie de la mousson qui approche. Photo : OIM/Fiona MacGregor 2018

  • UK Foreign Secretary Boris Johnson meets with Rohingya refugees at an IOM centre in Cox’s Bazar, Bangladesh, 10 February 2018. Photo: UN Migration Agency/Fiona MacGregor

  • Un ingénieur de l’OIM montre aux réfugiés rohingyas comme construire des abris plus solides pour faire face aux vents et à la pluie de la mousson qui approche. Photo : OIM/Fiona MacGregor 2018