L’OIM répond à la famine potentiellement mortelle de migrants détenus en Libye

Posted: 
12/16/16

Libye -  Cette semaine, l’OIM a répondu à un appel urgent de plusieurs organisations humanitaires internationales concernant la détérioration des conditions de vie des migrants dans les centres de détention à travers le pays, en particulier à Tripoli, où la situation dans le centre de détention d’Al-Fallah a été décrite comme « potentiellement mortelle » après l’interruption des livraisons régulières de nourriture le 1er décembre.

Selon un rapport, les détenus ingèrent souvent moins de 600 calories par jour, ce qui provoque des cas de malnutrition aigüe. Parmi les détenus se trouvent des enfants et au moins un bébé, né en détention.

Mercredi, l’OIM a débloqué des fonds d’un compte d’urgence pour aider à pallier les pénuries de nourriture pour les détenus. Ainsi, les premiers repas ont été livrés jeudi soir. L’OIM déploie également une équipe de santé mobile sur place afin d’évaluer les cas de malnutrition aigüe.

« Nous répondons actuellement à la crise alimentaire qui sévit à Al-Fallah et la semaine prochaine, l’OIM distribuera trois repas par jour. Nous réalisons également des évaluations de l’aide médicale et psychosociale et identifions les migrants qui souhaitent retourner dans leur pays d’origine », a déclaré Othman Belbeisi, chef de mission de l’OIM en Libye.

Jusqu’ici cette année, l’OIM a permis le retour volontaire de près de 3 000 migrants depuis la Libye, principalement vers l’Afrique subsaharienne.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Othman Belbeisi, OIM Libye, Tel: +216 29 600389, Email: obelbeisi@iom.int