L’OIM salue l’achèvement d’une unité de traitement contre Ebola au Libéria

Posted: 
11/11/14

Libéria - Le Vice-président libérien Joseph Boakai a inauguré, hier, la première de trois unités de traitement contre Ebola (UTE) gérées par l’OIM au Libéria. La nouvelle unité, située à Tubmanburg, a été construite par les Forces armées du Libéria, avec le soutien et la supervision du Département américain de la défense.

Elle sera dirigée par 24 professionnels de la santé de l’OIM recrutés dans le monde entier, notamment de Russie, des Etats-Unis, de Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni, du Kenya, d’Erythrée, de Roumanie et d’Irlande. Une centaine de Libériens ont également été recrutés pour travailler à l’UTE, qui est située dans le comté de Bomi, au nord-ouest de Monrovia, la capitale du Libéria.

Lors de son discours d’inauguration, le Vice-président Boakai a remercié les partenaires internationaux du Libéria pour leurs efforts et a déclaré qu’il était confiant qu’Ebola serait enfin éradiqué du pays.

Les trois UTE financées par le gouvernement américain seront dirigées par l’OIM en partenariat avec le Ministère libérien de la santé et de l’aide sociale (MOHSW) et sous sa supervision. Le bureau d’USAID chargé de l’aide en cas de catastrophe à l’étranger soutient les efforts de l’OIM visant à gérer l’UTE et à fournir des soins cliniques.

« C’est le symbole d’un partenariat solide qui existe entre les Etats-Unis et le Libéria depuis de nombreuses années. Les nouvelles sont bonnes mais nous ne devons pas baisser la garde. Nous devons réaffirmer notre engagement à continuer à mettre en œuvre de bonnes pratiques pour protéger nos familles, nos communautés et notre pays », a déclaré Deborah Malac, Ambassadeur des Etats-Unis au Libéria.

L’UTE de Tubmanburg ouvrira avec 10 lits et une capacité d’accueil extensible à 100 personnes. Elle a été conçue pour offrir des soins cliniques complets aux patients atteints d’Ebola dans le comté de Bomi, dans le cadre du système plus large de réponse à Ebola au Libéria.

Au total, le Libéria espère disposer de 17 nouvelles UTE dans le cadre de la stratégie gouvernementale de réponse nationale contre Ebola, dirigée par le MOHSW.

Quelque 6525 cas d’Ebola suspectés, probables et confirmés ont été enregistrés au Libéria depuis fin mars. Fin octobre, 2697 décès étaient attribués au virus. Les professionnels de la santé dans le pays ont été particulièrement touchés, avec 315 cas signalés et 157 décès confirmés depuis le début de la crise.

Pour réduire les risques d’infection, tous les travailleurs sanitaires de l’UTE de Tubmanburg ont reçu une formation intensive. Elle comprenait une semaine de formation théorique à Monrovia et une formation pratique dans l’une des deux UTE existantes, soit à Foja, au nord du pays, en partenariat avec Médecins sans Frontières, soit à Bong, au centre-sud du pays, en partenariat avec International Medical Corps.

Une équipe de 24 travailleurs sanitaires principalement américains a également terminé la première phase de la formation pour son déploiement dans la prochaine UTE, qui ouvrira à la fin du mois dans la ville de Buchanan. La troisième unité devrait ouvrir dans la ville de Sinje début décembre.

Outre le recrutement de personnel, la formation et la supervision des UTE, l’OIM s’occupera également de la logistique, notamment de l’acheminement de carburant et d’eau potable et de la sécurité.

« L’OIM est fière de soutenir le gouvernement du Libéria dans cette intervention d’urgence face à Ebola. Nous avons hâte de travailler avec les communautés touchées et avons bon espoir que ces UTE contribueront à éradiquer Ebola », a déclaré Salvatore Sortino, chef de mission de l’OIM au Libéria.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Leonard Doyle

porte-parole de l’OIM à Genève

Tel: +41 792 857 123

Email: Ldoyle@iom.int

Ou

Sandra Tumwesigye

chargée de l’information publique

OIM Libéria

Tel: +231-886-202-758

Email: stumwesigye@iom.int

TRANSMETTEZ LE MESSAGE, PAS LE VIRUS

Pour aider les communautés d’Afrique de l’Ouest à combattre Ebola, l’OIM produit une série de BD dans la langue locale. La première, dans le dialecte libérien pidgin, explique, par le biais de vignettes faciles à comprendre, comment les communautés doivent réagir si elles sont confrontées à Ebola. La BD peut être téléchargée, imprimée et utilisée gratuitement. Consulter la page http://ebolaresponse.iom.int/