L’OIM salue l’adoption du Pacte mondial sur la migration

Posted: 
12/11/18
Themes: 
Global Compact on Migration

Marrakech, Maroc - Le 10 décembre, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a salué l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, le définissant comme une réussite historique de la communauté internationale. 

« La migration est la grande problématique de notre ère », a déclaré António Vitorino, Directeur général de l’OIM, et « l’adoption du Pacte par une grande majorité des Etats membres des Nations Unies devrait conduire à un discours plus équilibré, à de meilleures politiques et à une coopération plus vaste en matière de migration. » 

« Les éléments clés du Pacte sont que les Etats ont besoin de migrations bien gérées et qu’aucun Etat ne peut y parvenir seul. La coopération en matière de migration à tous les niveaux est fondamentale pour aborder les migrations », a-t-il ajouté. 

Le chemin vers le Pacte mondial a débuté il y a deux ans lorsque la question des importants mouvements de réfugiés et de migrants a été soulevée à l’Assemblée Générale des Nations Unies. S’en est alors suivie l’adoption de la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, lançant un processus intensif de consultations et de négociations menées par les gouvernements et qui aboutit aujourd’hui à l’adoption du Pacte mondial. 

On dénombre près de 260 millions de migrants internationaux à travers le monde et le Pacte énonce un ensemble de principes, d’engagements et d’accords entre les Etats membres, portant notamment sur les considérations relatives aux droits de l’homme, les questions humanitaires, économiques et sociales, et sur des réflexions en matière de développement, de changements climatiques, de gestion des frontières et de sécurité qui touchent les migrants, leurs pays d’origine et de transit, ainsi que les communautés qui les accueillent. 

Le cadre volontaire renforce la souveraineté de l’Etat-nation en matière de migration tout en soulignant l’importance des droits de l’homme et de la coopération aux niveaux local, national, régional ou mondial avec tous les acteurs. 

« L’adoption d’aujourd’hui est une première étape essentielle pour garantir que les migrations deviennent un sujet moins tendu sur le plan politique, qu’elles soient mieux gérées et que les migrants vulnérables soient mieux protégés de l’exploitation », a ajouté M. Vitorino. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Leonard Doyle, siège de l’OIM, Tel : +41 79 285 7123, Email:  ldoyle@iom.int