L'OIM salue les actions du Président Joe Biden en matière de migration

Posted: 
02/04/21
Themes: 
IOM

Washington – L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) salue l’intention du Président Joe Biden de s'attaquer aux facteurs de la migration et de favoriser une migration sûre, ordonnée et régulière dans la région. Ces mesures fourniront un cadre permettant de développer les mécanismes de réinstallation, d'asile et de protection des réfugiés en Amérique du Nord et en Amérique centrale. L'Administration a également souligné sa volonté de s'attaquer aux causes profondes de la migration et des déplacements irréguliers, d'explorer des solutions humaines pour les populations vulnérables et d'améliorer les voies régulières de migration vers les États-Unis. 

« Les personnes vivant dans des conditions de déplacement prolongé et d'autres situations de vulnérabilité ont un besoin urgent de protection et ne doivent pas être oubliés », a déclaré Luca Dall'Oglio, chef de mission de l'OIM à Washington, D.C. 

« L'OIM se réjouit de constater que des solutions humaines et dignes pour les personnes en situation de déplacement sont une priorité pour l'Administration Biden ». 

En tant qu'État membre fondateur de l'OIM, les États-Unis ont soutenu la mission de l'Organisation tout au long de son histoire et demeurent un partenaire solide pour faire face aux opportunités et aux défis humanitaires et migratoires dans le monde entier. 

Depuis sa création au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’OIM a pour mission de mettre les personnes en lieu sûr pour qu’elles puissent démarrer une nouvelle vie. Depuis des décennies, l'OIM travaille en étroite collaboration avec les gouvernements, les organisations non gouvernementales et d'autres partenaires pour répondre aux besoins des migrants et des réfugiés. 

L'OIM salue également la révision visant à réinstaurer et à améliorer le programme de libération conditionnelle des mineurs d'Amérique centrale. L'Organisation a aidé les États-Unis dans le traitement des dossiers, les évaluations sanitaires avant le départ, l'orientation culturelle et le transport. 

La pandémie de COVID-19 a considérablement réduit la mobilité humaine, avec des conséquences dévastatrices pour les personnes fuyant la violence, les catastrophes et l'insécurité, et cherchant un meilleur avenir ailleurs. Pour s'attaquer aux problèmes sans précédent d'aujourd'hui, il est nécessaire de renforcer la coopération et le leadership afin de garantir le respect des droits de l'homme de toutes les personnes en situation de déplacement. 

« La migration devrait être un choix plutôt qu'un acte désespéré pour échapper à des situations précaires comme nous l'avons vu dans la région », a déclaré Michele Klein-Solomon, Directrice régionale de l'OIM pour l'Amérique centrale, l’Amérique du Nord et les Caraïbes. 

« Une solution régionale globale pour faciliter une migration humaine et soutenir les efforts de développement nécessitera une action et une coordination accrues entre les gouvernements et avec les entités intergouvernementales, les partenaires du système des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et celles de la société civile, le secteur privé et d'autres acteurs essentiels ». 

L'OIM se réjouit de travailler avec l'Administration Biden pour protéger, aider et identifier des solutions pour les populations mobiles, pour réduire les pressions de la migration involontaire et irrégulière, et pour favoriser les possibilités et les impacts positifs de la migration régulière pour les individus et leurs familles ainsi que pour les communautés et les sociétés auxquelles ils sont affiliés. 

  

Pour plus d'informations, veuillez contacter Jorge Gallo, Bureau régional de l'OIM pour l'Amérique centrale, l'Amérique du Nord et les Caraïbes, Tél : +506 72036536, Email : jgallo@iom.int, ou Liz Lizama, OIM Washington, Tél : +1 202 716 8820, Email : elizama@iom.int  

 

 
 
 
 
 
  • L'OIM salue l’intention du Président Joe Biden de s'attaquer aux facteurs de la migration et à favoriser une migration sûre, ordonnée et régulière dans la région. Photo : OIM/Ismael Cruceta