L’OIM salue les propositions de la Commission européenne en matière de migration

Posted: 
05/14/15

Suisse – L’OIM est satisfaite qu’un certain nombre de ses recommandations clés auprès de l’Union européenne (UE) – notamment celles de sauver des vies et de partager la responsabilité d’accueillir les demandeurs d’asile à travers tous les Etats membres – fasse partie des propositions mises en avant par la Commission européenne mercredi 13 avril, afin de faire face à la crise migratoire dans la Méditerranée.

Elle fait aussi observer que Peter Sutherland, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la migration internationale et le développement, a également salué les réformes proposées dans le système d’asile européen mises en avant dans le plan de la Commission.

Le « Programme européen pour la migration » de la Commission propose de tripler le budget consacré aux missions de sauvetage dans la Méditerranée, où non moins de 1 826 migrants ont péri jusqu’ici cette année. Il propose également une répartition plus équitable des responsabilités de réinstallation à travers l’UE.

Les changements proposés laissent augurer des voies migratoires légales plus sûres et un meilleur accès à la protection internationale. « Ces initiatives reflètent les approches sérieuses et constructives à un problème que l’OIM s’attend à voir continuer », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM.

M. Sutherland a également salué l’initiative. « J’espère que le chiffre de 20 000 personnes ciblées pour la réinstallation augmentera au fil du temps et que l’UE continuera d’étendre les voies de migration sûres en délivrant davantage de visas humanitaires et familiaux et de visas de travail aux demandeurs d’asile et aux migrants », a-t-il déclaré.

L’OIM salue particulièrement l’attention que porte la Commission au sauvetage de vies. Les propositions sont « les premiers pas de la prise en charge de dizaines de milliers de migrants et de réfugiés en détresse qui confient leur vie à des passeurs peu scrupuleux à bord de bateaux hors d’état de naviguer, dans le but de traverser la Méditerranée », a déclaré l’Ambassadeur Swing.

« Nous soutenons fermement les recommandations de l’UE visant à sauver la vie des migrants en mer avant tout en intensifiant les opérations actuelles de patrouille aux frontières (notamment Triton) au même niveau et ampleur que l’opération de sauvetage Mare Nostrum, qui s’est terminée l’année dernière », a-t-il ajouté.

La proposition de tripler le budget de l’opération Triton permettra d’élargir la zone actuelle des opérations au-delà de la limite existante de 50 km pour atteindre les itinéraires les plus dangereux du trafic de migrants et aidera à sauver la vie des migrants en haute mer.

L’OIM soutient également la volonté renouvelée de mettre fin aux réseaux criminels de trafiquants, mais est sérieusement préoccupée par les propositions de « systématiquement identifier, saisir et détruire les bateaux utilisés par les passeurs », par le biais des opérations de sécurité et de défense communes (PSDC) de l’UE.

Tout en reconnaissant la nécessité de démontrer avec force la détermination de l’UE à agir, l’OIM y voit un risque inhérent que les actions militaires, aussi justifiables soient-elles, ne mettent encore plus la vie des migrants en danger.

L’OIM salue en outre les plans visant à s’adresser aux migrants bien avant qu’ils n’atteignent la Méditerranée et à aider les pays qui portent le fardeau d’accueillir les personnes déplacées par le conflit et par les violations des droits de l’homme.

Par exemple, le Niger est un point de transit clé pour les migrants qui se rendent en Europe. Le plan de la Commission est de faire en sorte que l’OIM et le HCR créent un « centre pilote polyvalent » dans le pays. Cela permettrait de fournir des informations sur les dangers à venir et une protection contre l’exploitation et d’identifier les personnes nécessitant une réinstallation, une protection temporaire, une réunification familiale et d’autres besoins.

L’OIM se tient prête à contribuer au développement de politiques migratoires saines qui feront naître de meilleures voies légales pour les personnes recherchant un emploi et pour les demandeurs d’asile. Elle pense que la mise en place de politiques de migration de main-d’œuvre saines est essentielle pour une Europe plus compétitive.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Leonard Doyle, OIM siège, Tel. +41.792857123, Email: ldoyle@iom.int

L’OIM salue les propositions faites par la Commission européenne pour faire face à la crise migratoire dans la Méditerranée.