L’OIM se joint à la riposte mondiale pour prévenir la propagation et réduire l’impact de la COVID-19 sur les communautés touchées par la crise

Posted: 
03/25/20
Themes: 
COVID-19

Genève - Aujourd’hui (25 mars), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) se joint à la communauté sanitaire et humanitaire pour lancer le Plan de riposte humanitaire mondial interorganisations contre la COVID-19 (HRP).

Le plan fait partie d’une réponse conjointe de l’OIM et de ses organismes partenaires mandatés pour atténuer les conséquences directes en matière de santé publique et les répercussions humanitaires indirectes de la pandémie sur les populations en crise à travers le monde.

Dans le cadre du HRP, l’OIM lance un appel de 100 millions de dollars en vue de renforcer son action face à la menace mondiale que représente la COVID-19 dans de nombreux pays touchés par la crise - d’Haïti au Nigéria, de la Syrie au Myanmar, de l’Afghanistan au Venezuela, et au-delà.

« La COVID-19 a un impact sans précédent sur la santé, l’économie et le bien-être de la population à travers le monde », a déclaré António Vitorino, Directeur général de l’OIM. « Nous ne devons pas oublier l’impact dévastateur que cette maladie aura sur les dizaines de millions de personnes qui se trouvent déjà dans des situations humanitaires dramatiques. »

Le HRP demande près de deux milliards de dollars aux Etats membres pour renforcer la capacité des organisations à réduire l’impact de la COVID-19 dans les pays les plus vulnérables à ses effets désastreux.

Le HRP répondra également aux besoins de plus de 100 millions de personnes qui dépendent des Nations Unies pour l’aide humanitaire vitale dans les pays couverts par les plans de réponse humanitaire existants.

Parmi eux figurent, entre autres, le Plan régional pour les réfugiés et la résilience (3RP) dans le cadre de la crise syrienne, le Plan d’action régional pour les réfugiés et les migrants (RMRP) s’agissant de la crise vénézuélienne et le Plan de réponse conjoint pour la crise humanitaire des Rohingyas (JRP).

« L’OIM réitère la nécessité d’adopter des approches à la riposte contre la COVID-19 tenant compte des migrants et appelle les pays à répondre aux besoins et aux vulnérabilités spécifiques des migrants, quel que soit le statut juridique, dans l’esprit de la Couverture sanitaire universelle », a déclaré le DG Vitorino.

« La lutte contre la COVID-19 ne pourra être gagnée que si les plans de riposte dans tous les pays intègrent les populations de migrants. »

Parmi les objectifs stratégiques prioritaires du HRP figurent :

L’endiguement de la propagation de la pandémie de COVID-19 et la diminution de sa morbidité et de sa mortalité ;
L’atténuation de la détérioration des ressources et des droits humains tout en encourageant la cohésion sociale et la production de moyens de subsistance ;
La protection, l’assistance et la défense des réfugiés, des déplacés internes, des migrants et des communautés d’accueil particulièrement vulnérables à la pandémie.

La maladie est susceptible de compromette l’existence de millions de personnes dans les pays qui manquent de ressources et dont les systèmes de santé surchargés ont du mal à dispenser des soins de santé adéquats pour tous. Cette situation est particulièrement préoccupante dans les zones densément peuplées - notamment les zones urbaines, les camps et les installations de fortune.

Autre inquiétude : une détérioration considérable des économies nationales et régionales, et plus largement, des systèmes d’éducation et du respect des sociétés pour les droits de l’homme et l’Etat de droit, pourrait être l’une des conséquences indirectes de la COVID-19.

Aussi nécessaires soient-elles, les mesures mises en place pour endiguer la propagation de la COVID-19 ont également un impact sur la fourniture d’aide humanitaire car la circulation des biens et des travailleurs humanitaires est restreinte et les personnes dans le besoin font face à de nouveaux obstacles dans l’accès aux services. Le risque de xénophobie et de discrimination accrues envers les migrants et les étrangers demeure élevé.

« Le temps est venu pour la communauté internationale de s’unir dans la lutte contre ce terrible virus. Ce faisant, nous ne devons pas tourner le dos aux personnes les plus marginalisées du monde mais plutôt trouver des solutions qui protègent notre communauté mondiale toute entière », a déclaré le DG de l’OIM, António Vitorino.

Le financement renforcera les efforts de l’OIM pour mettre en œuvre le Plan stratégique mondial de préparation et de réponse (SRP), révisé la semaine dernière, qui s’aligne sur le SRP de l’OMS et définit une approche centrée sur la mobilité qui traite également des questions essentielles de relèvement à plus long terme.

Le HRP COVID-19 comprend les appels de l’OMS, du PNUD, du FNUAP, d’ONU-Habitat, du HCR et de l’UNICEF, ainsi que du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et des organisations non gouvernementales.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Angela Wells, Chargée de l’information publique pour le Département des opérations et des situations d’urgence de l’OIM, email : awells@iom.int, Tel. +41 79 403 5365

Yasmina Guerda, Chargée de communication sur la santé publique à l’OIM, email : yguerda@iom.int, Tel. +41 79 363 17 99