L’OIM soutient la création de petites entreprises des Syriens en Turquie

Posted: 
03/14/17

Turquie - Quelque 300 Syriens créent des petites entreprises en Turquie avec l’aide d’un projet unique de subventions en nature de l’OIM. Le Programme de subventions en nature a été lancé ce mois-ci en vue de distribuer des trousses d’outils professionnels aux réfugiés syriens.

« Ce projet donne aux Syriens l’opportunité de subvenir aux besoins de leur famille et de réduire leur dépendance à l’aide humanitaire », a déclaré Lado Gvilava, chef de mission de l’OIM en Turquie.

« L’une des demandes les plus courantes parmi les réfugiés que j’ai rencontrés était de pouvoir avoir l’opportunité de gagner leur vie décemment pour construire leur avenir. C’est l’une des principales raisons pour laquelle nous voyons autant de réfugiés entreprendre la dangereuse traversée de la mer vers l’Europe », a-t-il ajouté.

Le nouveau programme fournit un revenu stable aux réfugiés syriens vivant en Turquie, augmentant leur résilience et diminuant ainsi leur dépendance à l’aide humanitaire. Ces trousses d’outils seront distribuées à 300 Syriens à la tête de leur famille et devraient profiter à au moins 1 500 Syriens en Turquie.

« En temps de crise, la notion de chef de famille peut s’étendre bien au-delà de la famille nucléaire. A mesure que nous distribuons ces trousses, nous remarquons que les bénéficiaires ont l’intention d’aider bien plus que leur famille la plus proche. Ces trousses ont donc le potentiel d’aider bien plus de personnes que prévu au départ », a déclaré Jamil Awan, chargé du projet de l’OIM.

Pendant tout le mois de mars, l’OIM distribuera 28 trousses différentes, chacune conçue pour répondre aux besoins d’une profession en particulier. Les deux trousses les plus distribuées sont pour les tailleurs et pour les soudeurs. Le personnel du Programme s’est entretenu avec les bénéficiaires potentiels sur leurs compétences, la taille de leur famille et leur revenu mensuel.

Après les premiers entretiens, l’OIM a travaillé avec les bénéficiaires pour créer un plan de développement commercial viable ciblant le marché dans les provinces turques de Sanliurfa, d’Hatay et de Gaziantep. Les 300 personnes considérées comme ayant les plans de développement les plus viables seront sélectionnées pour participer au projet pilote initial.

Wahda, 50 ans, a reçu une trousse de couturière. Depuis le décès de son mari il y a dix ans, elle est la seule source de revenu pour ses cinq enfants et travaillait comme couturière professionnel en Syrie.

« Ces derniers mois, je travaillais dans un atelier de couture ici en Turquie mais le salaire était à peine suffisant pour payer le loyer et la nourriture pour nous tous », confie Wahda. « Maintenant, j’ai ma propre machine à coudre et tout ce dont j’ai besoin pour travailler chez moi. Dans le même délai, je peux probablement faire quatre fois plus de travail qu’avant. »

La crise qui se prolonge en Syrie a déplacé plus de 2.9 millions de Syriens en Turquie. En janvier 2016, la Turquie a adopté un Règlement sur l’autorisation de travail des demandeurs de protection internationale et des personnes en bénéficiant, donnant la possibilité à des millions de Syriens vivant sous protection temporaire en Turquie la possibilité d’accéder au marché du travail.

Ce changement de législation a conduit à des programmes de renforcement de la résilience et au lancement du projet pilote de l’OIM de Soutien aux moyens de subsistance et à la résilience des réfugiés, lancé en avril 2016 et financé par le Bureau de la population, des réfugiés et des migrations (PRM) du Département d’Etat américain.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Abby Dwommoh, OIM Turquie, Tel: +90 312 454 3048, Email: MediaIOMTurkey@iom.int

Wahda, who worked as a professional tailor in Syria, received a tailoring toolkit to start her own business. Photo: IOM