L'OIM soutient la formation des travailleurs saoudiens de première ligne dans la lutte contre la traite des personnes

Posted: 
06/16/20
Themes: 
COVID-19

Riyadh - Arabie saoudite - L'OIM et la Commission saoudienne des droits de l'homme ont repris cette semaine leur programme de formation pour les travailleurs de première ligne, afin d’identifier et d’orienter les victimes de traite et d’assurer la continuité de l'aide en matière de protection.

Le programme, lancé en janvier 2020 avec la volonté du gouvernement saoudien de renforcer les interventions pour les victimes de traite, vise à améliorer les capacités de plus de 400 travailleurs clés dans les domaines de l'inspection du travail, des lignes d'assistance téléphonique, des abris, des comités de travail, des organisations de la société civile et des tribunaux du travail.

« Ces formations, ainsi que les connaissances et les compétences qu'elles ont permis d'acquérir, constituent la pierre angulaire de la lutte contre la traite. Lorsque les travailleurs de première ligne sont préparés et confiants pour identifier les personnes sujettes à la traite ou risquant de l'être, les structures et les réponses clés mises en place pour les soutenir peuvent être activées. Le gouvernement a reconnu l'importance significative de renforcer les capacités de son personnel et de la société civile, dans la lutte contre la traite des personnes », a déclaré Mohamed El Zarkani, chef de mission de l'OIM pour le Bahreïn.

Les formations ne sont qu'une des activités menées par le Comité national de lutte contre la traite des êtres humains (NCCHT), qui est présidé par le Président de la Commission des droits de l'homme, Awwad Alawwad. En partenariat avec l'OIM et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le NCCHT procède à des réformes clés en matière de lutte contre la traite et investit dans l'expertise dans les domaines de la prévention, de la protection et des poursuites, afin de garantir que les victimes de traite potentielles soient identifiées et aidées, tandis que les responsables des crimes sont appréhendés et poursuivis.

Dans ce contexte, le NCCHT a réalisé plusieurs avancées significatives au cours des derniers mois, notamment le lancement du Mécanisme national d'orientation en mars 2020, qui fournit un cadre national pour la coordination des efforts de lutte contre la traite.

La COVID-19 a non seulement menacé de faire échouer les efforts mondiaux de lutte contre la traite des personnes, mais a également aggravé la situation des personnes exposées au risque d'être victimes de ce crime. Etant donné que la lutte contre la COVID-19 a nécessairement restreint les services et l'accès aux espaces publics, les personnes vulnérables exposées au risque de traite ont été placées dans une situation encore plus précaire dans le monde entier.

Le gouvernement d'Arabie saoudite a reconnu ce risque accru et a réagi en conséquence, avec la fourniture de soins médicaux universels liés à la COVID-19, la libération des personnes non violentes ayant contrevenu aux règles de l'immigration et qui sont placées en centres de détention et la mise en œuvre d'une vaste campagne d'information en 12 langues pour assurer une large sensibilisation à la pandémie.

Awwad Alawwad, président du NCCHT, a déclaré : « Au cours des derniers mois, le Comité s'est particulièrement attaché à assurer la protection des personnes déjà vulnérables, afin de veiller à ce qu'elles ne soient pas davantage victimes de la pandémie COVID-19. Nos précieuses formations avec l'OIM montrent l'engagement du Comité et du Royaume dans la lutte contre la traite des personnes au niveau mondial, main dans la main avec nos partenaires internationaux. La reprise de ces formations est un moyen pratique de s'assurer que les travailleurs de première ligne ont les compétences nécessaires pour pouvoir fournir les services de protection dont ils ont tant besoin. »

Pour plus d’informations, veuillez contacter Amy Edwards, responsable de la protection et de l'aide aux migrants, OIM Bahreïn, Email: aedwards@iom.int