L’OIM soutient la planification décentralisée pour la réponse au VIH et au sida en Zambie

Posted: 
10/02/15
Themes: 
Migration Health

Zambie - L’OIM et le gouvernement de Zambie lancent des plans stratégiques d’investissement contre le VIH dans trois districts frontaliers du pays visant à orienter la réponse nationale vers « une nation dégagée de toute menace de VIH ».

Les trois districts (Sesheke, Kzangula et Chililabombwe) servent de passerelles vers les pays voisins de la Namibie, du Botswana et de la République démocratique du Congo.

D’après l’étude 2013-2014 sur la santé et la démographie en Zambie, la prévalence du VIH dans le pays pour les hommes ayant passé plusieurs nuits loin de chez eux pour différentes raisons est élevée, atteignant 15,1%, par rapport à la moyenne nationale de 11,3%. De même pour les femmes, la moyenne nationale est de 15,1% contre 17,3% chez celles ayant passé plusieurs nuits hors de chez elles.

Les plans stratégiques élaborés sont alignés sur le Cadre stratégique national contre le VIH et le sida (NASF 2014-2016) et sont centrés sur les interventions à fort impact, notamment auprès des populations clés.

Ces plans s’orientent davantage vers l’approche « n’oublier personne » et visent à renforcer les mécanismes destinés à atteindre les populations difficiles d’accès, y compris les migrants et les populations mobiles.

Par le biais de ces plans, et sous l’égide du Conseil national contre le sida, les districts espèrent réaliser d’importantes avancées et atteindre l’objectif national d’une « nation dégagée de toute menace de VIH ».

Lors du lancement, la chef de mission de l’OIM en Zambie, Abibatou Wane, a souligné la nécessité de cibler et d’atteindre les populations clés dans la réponse au VIH, en vue d’éradiquer cette pandémie.

Elle a réitéré le soutien continu de l’OIM aux efforts du gouvernement zambien en vue d’éliminer la menace de VIH d’ici 2030.

« Nous en sommes à un moment particulier de la réponse au VIH où nous ne pouvons nous permettre d’oublier personne. Les populations clés représentent un élément essentiel de notre réponse au VIH et je suis contente de voir que les migrants et les populations mobiles, ainsi que d’autres populations clés tels que les femmes, les jeunes, les travailleurs du sexe et leurs clients sont spécifiquement ciblés dans notre planification », a t-elle déclaré.

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien du Partenariat sur la santé et la mobilité en Afrique de l’Est et en Afrique australe (PHAMESA) et au financement de l’Agence suédoise pour le développement international (SIDA).

Pour plus d’informations, veuillez contacter Bertha K. Nguyulu, OIM Zambie, Tel.: + 260 211 254 055, Email: [email protected]