L’OIM soutient les femmes ayant survécu à la traite et à la violence au Honduras

Posted: 
12/18/15

Honduras - L’OIM a aidé 360 femmes honduriennes ayant survécu à des violences sexuelles et sexistes grâce à un capital de départ de 63 000 dollars pour financer de petites entreprises. Le financement est destiné à habiliter les femmes et à leur donner une plus grande indépendance financière.

L’OIM et le FNUAP contribuent à la réduction de la violence contre les femmes dans le cadre de la Stratégie de sécurité centraméricaine (ESCA) BA1 sur la Prévention de la violence contre les femmes en Amérique centrale, financée par les gouvernements de Finlande et des Pays-Bas. Le projet est déployé dans les huit pays membres du Système d’intégration centraméricain (SICA) et profite directement aux femmes exposées aux risques ou qui ont survécu à la violence domestique ou à la traite.

Marcelo Pisani, Directeur régional de l’OIM pour l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale et les Caraïbes, a félicité le Honduras pour les progrès qu’il a accomplis pour lutter contre les violences sexuelles et sexistes et a déclaré que le projet devrait permettre d’aider 40 000 femmes à travers la région en leur fournissant un capital de départ. Il a également appelé le secteur privé à participer au projet et à fournir une aide technique dans des domaines spécifiques.

L’OIM œuvre en collaboration étroite avec un partenaire local, la Fondation pour le développement intégral des femmes et de la famille (FUDEIMFA), qui gère un programme de crédit aidant les bénéficiaires à accéder au financement. Elle a également soutenu le projet en dispensant une formation pour concevoir le projet commercial des bénéficiaires.

Avant de recevoir leur capital de départ, qui est généralement donné en nature et qui comprend du matériel, des outils et des fournitures, les bénéficiaires sont également formées à la gestion des finances et à la tenue de la comptabilité. Parmi les nouvelles petites entreprises figurent des cafés, des magasins de couture et des boulangeries.

L’OIM aide également à renforcer la capacité du gouvernement hondurien à répondre à la violence de nature sexiste. Elle œuvre en coopération étroite avec le Ministère de la sécurité, l’Institut national pour les femmes et le Ministère des affaires étrangères.

Elle renforce aussi les capacités au Salvador. En novembre, elle a remis du matériel informatique à la Police civile nationale et au Directorat général des statistiques et du recensement du Salvador afin de renforcer le système national des statistiques, des données et des informations sur les violences faites aux femmes. Les équipements comprenaient 34 ordinateurs de bureau et appareils de stockage de réseaux d’une valeur de plus de 50 000 dollars.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Alba Miriam Amaya, OIM El Salvador, Guatemala et    Honduras. Tel. +503.25210500, Email: aamaya@iom.int