L’OIM s’unit à Interpol pour combattre la traite des enfants en Côte-d’Ivoire et au Ghana

Posted: 
06/26/15

Côte d’Ivoire – Quarante-huit enfants victimes de traite ont été secourus et vingt-deux trafiquants présumés ont été arrêtés suite à l’opération de police AKOMA réalisée début juin 2015.

L’opération AKOMA est la dernière d’une série d’opérations de lutte contre la traite et l’exploitation des enfants en Afrique de l’Ouest. Elle est soutenue par le partenariat novateur entre Interpol et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Les activités de lutte contre la traite sont menées à bien en Côte-d’Ivoire et au Ghana. L’opération a été réalisée dans les secteurs de la culture du cacao et du commerce dans la zone de San Pedro, située au sud-ouest de la Côte-d’Ivoire.

L’opération AKOMA s’est déroulée en deux phases : d’abord, une formation multidisciplinaire de deux jours centrée sur les techniques d’enquête et d’interrogation spécifiques. La formation ciblait plus de 100 responsables du maintien de l’ordre et travailleurs sociaux. Ensuite, une opération policière visant à identifier, interroger et arrêter les trafiquants présumés et à secourir les victimes.

L’opération a été soutenue par le Comité interministériel contre la traite des personnes, Chambre de la première Dame, par le Ministère d’Etat pour l’emploi, les affaires sociales et la formation professionnelle, par le Ministère de la solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfance, et par plusieurs ONG.

Dans l’opération conjointe OIM-Interpol, qui est un projet pilote financé par le Fonds pour la dignité humaine, l’OIM est chargée de l’aide aux victimes, qui comprend, sans s’y limiter, le relèvement, l’aide psychosociale, le retour et la réintégration, tandis qu’Interpol coordonne les aspects de l’application des lois, notamment la poursuite des criminels présumés avec le soutien de l’Unité spécialisée contre la traite des personnes.

Une équipe multidisciplinaire (composée de travailleurs sociaux, d’infirmières, de médecins et de psychologues), supervisée et coordonnée par le personnel de l’OIM, a été mise sur pied dans les zones d’intervention de la police afin de fournir les premiers secours (nourriture, soins médicaux et psychologiques) tout en effectuant des auditions préliminaires visant à identifier les victimes de traite et les pires formes de travail des enfants. Les enfants ont ensuite été transportés vers un Centre de transit sécurisé situé à San Pedro pour une deuxième audition afin de mieux évaluer la situation et d’identifier leurs besoins spécifiques.

Au cours des prochains mois, en coordination avec les travailleurs sociaux, l’OIM fournira une aide sur mesure à ces enfants et identifiera des solutions durables ciblées (retour dans leur famille biologique ou dans des familles d’accueil) afin de garantir leur réintégration à long-terme et de prévenir une potentielle rechute dans les réseaux de traite.

La pauvreté étant l’une des causes de la traite, l’OIM aidera les familles les plus vulnérables à développer des activités génératrices de revenus afin d’accroître leurs moyens d’existence et d’assurer une prise en charge adéquate de leurs enfants.

La majorité des enfants et leur famille n’avaient par conscience de l’illégalité de la traite et du travail des enfants et l’opération a permis de les sensibiliser à ces questions.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Giorgia Testoni, OIM Abidjan, Tel: + 225 22 52 82 00 Email: gtestoni@iom.int

Specially trained investigators in child exploitation and trafficking interviewed the victims. © INTERPOL 2015.