L’OIM, UNICEF et le Ministère de l’Action sociale signent un Protocole d’entente pour la protection des migrants mineurs en Guinée

Posted: 
07/02/18
Themes: 
Migrants Rights

Conakry – L’Organisation internationale pour les migrations (OIM), la Direction Nationale de l’Action Sociale et l’UNICEF ont signé un Protocole d’entente en juin 2018 afin de protéger les droits des enfants et adolescents migrants en Guinée, de faciliter leur retour volontaire, leur réintégration et de leur permettre l’accès aux services de protection en Guinée.

En 2017, selon un Rapport conjoint UNICEF-OIM basé sur 11 000 témoignages, 11% des adolescents et jeunes de moins de 24 ans ayant emprunté la Route de la Méditerranée Centrale venaient de la Guinée, les autres venant essentiellement du Nigéria (15%), et de Gambie (11%). Parmi les jeunes Guinéens interrogés pour l’enquête entre 2016 et 2017, 90% rapportaient avoir été exposés à une forme d’abus ou d’exploitation.

 Le protocole d’entente entre les trois parties, signé pour une durée indéterminée, a permis d’identifier des domaines de collaboration clés tels que l’évaluation conjointe des tendances sur la migration des enfants en Guinée ; le renforcement du système de collecte, de gestion et de partage des données sur la protection des enfants ; la pré-identification et l’enregistrement des enfants et les mécanismes de d’orientation.

La signature de ce protocole facilitera la mobilisation de ressources, la coordination des activités et la mutualisation des actions.

Depuis 2017, l’OIM a assisté au retour volontaire plus de 930 jeunes de moins de 18 ans (dont 85 filles).

Pour plus d’informations, merci de contacter Lucas Chandellier à l’OIM Guinée, Tel : +22462525 7676, Email : lchandellier@iom.int

"Quand nous sommes arrivés au ghetto, un grand groupe s'apprêtait à partir pour Tripoli. J'ai commencé à rire quand un garçon guinéen de 14 ans m'a dit que j'allais là-bas. Il a dit: "C'est une question de vie ou de mort" et que 40 de ses amis avaient réussi à arriver en Italie la veille," nous a confié Junior, un Guinéen en transit ou Centre de l'OIM à Agadez.

"Il m¡a demandé pourqoui je riais.  Je lui ai dit qu'il le découvrirait dans quelques mois. Je lui ae ensuite endurées.  Certains ont écouté et changé d'avis sur le départ, d'autres sont allés de l'avant," a continué Junior
Read more

  • Les jeunes qui traversent la Mediterranée courent les risques de la traite et de l’exploitation. OIM/UNICEF 2018