L’Organisme des Nations Unies chargé des migrations (OIM) améliore les conditions de vie des migrants détenus en Libye

Posted: 
05/05/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Migrant Assistance, Migrants Rights

Libye - Cette semaine, l’OIM a achevé la rénovation de deux des quatre centres de détention libyens afin d’améliorer les conditions de vie de ses migrants détenus.

La réhabilitation des centres de détention de Trig Al Seka et de Tareq al Mattar, à Tripoli, qui a débuté fin mars, a permis d’installer de nouvelles toilettes et de réfectionner les anciennes, de mettre en place un système de purification de l’eau, de réparer le réseau d’égouts et de câblage et d’installer des bouches de ventilation et des chaudières.

A Trig al Seka, les salles d’eau ont été déplacées hors de l’espace de vie pour améliorer les conditions sanitaires des migrants.

« L’OIM n’élargit par l’espace déjà existant des centres de détention mais améliore les conditions de vie actuelle des migrants détenus en rénovant notamment les installations sanitaires, l’accès à l’eau potable et en construisant sept complexes extérieurs comprenant des douches et des toilettes », a déclaré Maysa Khalil, responsable du programme de l’OIM en Libye.

Le but de l’intervention de l’OIM est d’améliorer grandement les conditions de vie souvent épouvantables des plus de 7 100 migrants actuellement détenus dans les 27 centres de détention gérés par la Direction de lutte contre la migration illégale (DCIM) en Libye, d’après la Matrice de suivi des déplacements de l’OIM (DTM), qui a identifié 381 463 migrants dans ce pays d’Afrique du Nord. Toutefois, le nombre total de migrants en Libye est estimé entre 700 000 et un million.

« Il est important de garder à l’esprit que l’OIM plaide avant tout en faveur d’alternatives à la détention et œuvre en parallèle en vue d’identifier des solutions comme des abris et des espaces de détention plus ouverts », a souligné Othman Belbeisi, chef de mission de l’OIM. « Nous travaillons également en vue d’améliorer les centres de détention existants », a-t-il ajouté.

Les activités de rénovation font partie d’un projet de l’OIM plus large sur les centres de détention libyens, qui suppose de séparer les migrants les plus vulnérables, comme les femmes et les enfants, des autres détenus, et de former le personnel de la DCIM aux droits de l’homme et à l’identification des cas vulnérables.

Les rénovations font partie du projet intitulé Supporting Libyan Authorities in Managing Migration Flows by Improving Compliance with Human Rights in Migrants’ Detention Centres and Through Voluntary Repatriations, financé par le Royaume-Uni.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en Libye, Othman Belbeisi, Tel: +216 29 600389, Email: obelbeisi@iom.int ou Maysa Khalil, Tel: +216 29 600388, Email: mkhalil@iom.int

A shot of the living conditions inside a detention centre in Libya. Photo: UN Migration Agency (IOM)
A panoramic shot of the living conditions inside a detention centre in Libya. Photo: UN Migration Agency (IOM)