L’Organisme des Nations Unies chargé des migrations soutient le système de santé défaillant du Yémen

Posted: 
05/09/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Migration Health

Yémen - Le 4 mai 2017, l’Organisme des Nations Unies chargé des migrations (OIM) a fait don de plus de trois tonnes de médicaments et de fournitures médicales à l’hôpital Al-Jumhori, à Sana’a, au Yémen. Les médicaments et les fournitures médicales sont principalement destinés à soigner l’infection diarrhéique aiguë.

Le don faisait partie de la réponse d’urgence de l’OIM – déployée en 24 heures – à la demande officielle de l’hôpital pour l’aider à gérer le nombre croissant de patients arrivant à l’hôpital avec les symptômes de la diarrhée aqueuse aiguë.

Le système de santé du Yémen est sur le point de s’effondrer. D’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), seuls 45 pourcent des structures de santé au Yémen sont entièrement fonctionnelles et accessibles, 38 pourcent le sont partiellement et 17 pourcent sont non-fonctionnelles et au moins 274 d’entre elles ont été endommagées ou détruites pendant le conflit qui sévit actuellement.

D’après les dernières informations de l’OMS le 21 mars 2017, depuis le début de l’urgence en octobre 2016, 23 506 cas suspects de choléra ont été recensés. Les autorités ont déclaré que ce nombre comprenait 108 cas confirmés de décès à travers le pays. Parmi les cas signalés, la bactérie Vibrio cholerae 01 a été confirmée en laboratoire dans 198 échantillons de selles collectés dans 15 gouvernorats.

Bien que le nombre de cas soit aujourd’hui en baisse, de nouveaux cas continuent d’apparaître en raison de l’accès insuffisant aux services de santé et à la capacité limité des professionnels de santé à étudier les conditions sanitaires partout en raison de l’insécurité dans le pays.

« Depuis le 28 avril 2017, plus de 100 cas suspects de choléra et quatre cas confirmés en laboratoire ont été enregistrés », a expliqué le Dr. Nasr Al-Qadasi, Directeur général de l’hôpital Al-Jumhori.

En 2016 et 2017, en réponse à l’épidémie, l’OIM a fourni aux hôpitaux publics des conteneurs d’eau, des panneaux solaires, des batteries rechargeables, des réseaux électriques, des fournitures médicales et d’autres équipements, et a acheminé quotidiennement de l’eau salubre par camion.

L’OIM continue en outre de dépister la diarrhée aqueuse aiguë chez les migrants dans tous les gouvernorats où les cliniques de l’OIM sont présentes. L’OIM a établi des unités de traitement de la diarrhée dans les trois zones de présence de l’OIM. Entre le 16 octobre 2016 et le 29 avril 2017, quelque 36 693 migrants ont été dépistés. Parmi eux, 1 933 cas suspects et neuf cas confirmés de choléra ont été recensés à Aden ou à Hodeïda.

Le don de médicaments et de fournitures médicales à l’hôpital Al-Jumhori a été financé par le Département britannique pour le développement international (DFID).

Pour plus d’informations, veuillez contacter Saba Malme, OIM Yémen, Tel : + 967 736 800 329, Email : smalme@iom.int

The UN Migration Agency (IOM) unloads medicines and medical supplies donated to the Al-Jumhori Hospital in Sana’a, Yemen. Photo: UN Migration Agency (IOM)