Message conjoint des membres du Réseau des Nations Unies sur les migrations à l’occasion de la Journée internationale des envois de fonds à la famille

Posted: 
06/14/19
Themes: 
Labour Migration

A l’occasion de la Journée internationale des envois de fonds à la famille (désignée par l’acronyme anglais IDFR), proclamée par l’Assemblée Générale en juin 2018, le Réseau des Nations Unies sur les migrations (United Nations Migration Network ou UNMN en anglais) se joint à la communauté internationale dans la reconnaissance de la contribution cruciale qu’apportent les travailleurs migrants et leurs familles à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

D’après la Banque mondiale, en 2018, les travailleurs migrants ont envoyé quelque 529 milliards de dollars à leur famille dans des pays à faible et moyen revenus, soit une hausse de 8,8 pour cent par rapport à 2017. Les flux d’envois de fonds ont augmenté dans toutes les régions du monde, en particulier en Europe et en Asie centrale.

Les envois de fonds, source privée de capital qui ne doit pas être confondue avec d’autres flux financier internationaux, représentent plus de trois fois le montant de l’aide officielle au développement et ont dépassé les investissements étrangers directs pour la première fois en 2018. En Afrique, les envois de fonds sont la source de flux financiers internationaux la plus importante et la plus stable depuis 2010.

Les envois de fonds sont une source de revenu vitale pour des millions de personnes dans le monde, permettant aux familles d’améliorer leur accès à la santé et à la nutrition, à l’éducation, ainsi qu’au logement, à l’eau et à l’assainissement. Les envois de fonds réguliers participent également à la promotion de l’inclusion financière des familles. L’utilisation productive de ces fonds a un impact positif sur les communautés locales à travers l’épargne, l’investissement et la création d’emploi.

En temps de crise et de déplacement prolongé, les envois de fonds jouent un rôle essentiel pour aider les familles et les communautés à survivre et à surmonter l’extrême pauvreté, aussi bien dans les pays d’origine que dans les pays d’accueil des réfugiés.

Le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2018, réaffirme le rôle des migrations dans la promotion des résultats positifs en matière de développement et appelle les Etats membres à mettre à profit la contribution des migrants pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). Dans l’objectif 20, le Pacte encourage la communauté mondiale à trouver des moyens pour rendre plus rapides, moins coûteux et plus sûrs les envois de fonds par les migrants en renforçant les partenariats, en faisant participer le secteur privé et en améliorant le cadre réglementaire.

En dépit de l’attention accrue portée au potentiel des envois de fonds pour le développement, des difficultés demeurent pour en exploiter les avantages. Pendant le premier trimestre 2019, le coût mondial moyen pour envoyer des fonds s’élevait à 7 pour cent, soit plus du double de l’objectif des 3 pour cent établi dans la cible 10.c des ODD. Le manque de transparence sur les coûts de transfert, la concurrence limitée entre les fournisseurs de services, la prévalence des marchés informels d’envois de fonds et les difficultés d’accès à des services financiers officiels, en particulier dans les zones rurales, constituent les principaux motifs pour lesquels les coûts d’envoi de fonds restent excessifs dans de nombreux couloirs de transfert.

L’alphabétisation financière des travailleurs migrants et des destinataires des fonds est essentielle pour encourager la prise de décisions éclairées et rationnelles s’agissant de l’utilisation des fonds et des services liés à ces envois de fonds. Cela peut aider à tirer parti des envois de fonds au profit du développement. Ce sont des mesures importantes pour atteindre les objectifs établis dans le Pacte mondial sur les migrations, qui est ancré dans le Programme 2030 et les ODD.

A l’occasion de la Journée internationale des envois de fonds à la famille, le Réseau des Nations Unies sur les migrations, qui réunit 38 entités des Nations Unies, réaffirme son engagement à plaider en faveur des contributions importantes que peuvent apporter les migrants à la réalisation des objectifs de développement (ODD).