Moyens de subsistance et soutien psychosocial : les survivants d’un naufrage participent à la réponse à la COVID-19 en Gambie

Posted: 
07/24/20
Themes: 
COVID-19

Banjul - Sept mois après le naufrage mortel d'un navire au large de la Mauritanie qui a coûté la vie à au moins 62 Gambiens, les survivants et leurs familles continuent leur lutte pour se relever, aujourd’hui avec la pandémie de COVID-19 en toile de fond.

« Après le naufrage, nous sommes rentrés chez nous avec beaucoup de stress. Nos familles ont joué un rôle clé pour nous permettre de passer à autre chose, mais avec la pandémie, il n'y a soudainement plus de poignée de main, ni de rassemblement public », a déclaré Abdoulie Bah. « J'ai ouvert un salon de coiffure et j'avais toujours des amis et des clients pour me tenir compagnie ».

Une autre façon pour les survivants comme Abdoulie Bah de prendre de la distance par rapport à cette tragédie antérieure : se rassembler pour soutenir les efforts de réponse à la COVID-19 en Gambie. En commençant par la fabrication de savon.

En partenariat avec les autorités sanitaires et les dirigeants communautaires, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a lancé, cette semaine (21-25 juillet), un projet de fabrication de savon faisant participer 20 rescapés du naufrage, rejoints par 20 membres de la communauté.

Les participants sont des habitants de Barra, Essau et Medina Serigne Mass dans la région gambienne de North Bank d'où proviennent 85 pour cent des survivants de la tragédie de décembre, ainsi que ceux qui ont été interceptés à bord d’un second bateau quelques jours plus tard.

Avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix, les membres de la communauté sont formés à la production de savon par le Département du développement communautaire du pays. Ils font également la promotion de cette activité comme un ensemble de compétences supplémentaires et une opportunité de subsistance pour répondre à la demande croissante de produits d'hygiène.

D'ici la fin de la semaine, les participants espèrent produire plus de 3 000 barres de savon, qui seront distribuées par les autorités sanitaires dans les communautés situées le long de la frontière entre la Gambie et le Sénégal, où l'accès aux produits d'hygiène est limité.

Cette initiative de travail commun des rescapés et de leurs familles visait également à promouvoir la santé mentale et le soutien psychosocial communautaires (SMSPS) parmi les survivants. Une série d'activités - notamment des débats de groupe, des reconstitutions de psychodrames - ont été intégrées tout au long de l'initiative de fabrication de savon, soulignant l'importance du soutien par les pairs et des réseaux sociaux.

« Comme les écoles sont fermées et que les affaires ne sont pas comme d'habitude, cela nous donne un changement d'atmosphère pour nous engager dans quelque chose qui a du sens. Le processus dans son ensemble nécessite un travail d'équipe, ce qui permet de créer un climat de confiance entre les participants de différentes communautés », a déclaré Abdoulie Bah. « Certains d'entre nous pourraient aller encore plus loin avec la fabrication de savon pendant cette pandémie ».

Les « ambassadeurs SMSPS » formés ont également informé les familles et les membres de la communauté sur les moyens de répondre aux besoins psychosociaux.

« La COVID-19 a mis un terme à tant d'activités, cette initiative servira donc de source alternative de revenus. L'intégration du soutien psychosocial est également cruciale - pour encourager les membres de la communauté à s'entraider pendant cette période », a fait remarquer Babou Loum, membre du comité de développement du village de Barra.

« Cette initiative a mis en évidence la résilience des communautés face à la pandémie », a expliqué le Dr Simeonette De Asis, responsable de la santé des migrants de l'OIM en Gambie. « Tandis que nous continuons à mobiliser les compétences des migrants de retour pour fabriquer divers produits d'hygiène et équipements de protection, ce fut également un moyen formidable pour les survivants du naufrage de se remettre d'une tragédie et de créer un fort sentiment d’appartenance communautaire en contribuant de manière significative aux efforts de réponse à la COVID-19 ».

Cette initiative fait partie du projet intitulé « Strengthening the Sustainable and Holistic Reintegration of Returnees », financé par le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix et mis en œuvre par l'OIM en collaboration avec le Centre du commerce international, le Fonds des Nations Unies pour la population et l'Organisation mondiale de la Santé.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Miko Alazas, OIM Gambie ; Tel : +220 330 3168, Email : aalazas@iom.int

Pour plus d'informations sur la réponse régionale, veuillez contacter Florence Kim au Bureau régional de l'OIM pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale, Tél : +221 78 620 62 13 ; Email : fkim@iom.int

  • Sept mois après le naufrage mortel, les survivants et les membres de leur famille se réunissent pour fabriquer du savon afin de soutenir la réponse du pays à la COVID-19. OIM/Assan Jobe

  • L’initiative de fabrication de savon vise à favoriser la cohésion sociale dans les communautés qui se remettent encore de la tragédie. OIM/Assan Jobe

  • Plus de 40 participants ont été formés à la fabrication de savon, une source de revenus viable pendant la pandémie. OIM/Assan Jobe