Nouveaux logements pour les personnes déplacées en Ukraine

Posted: 
09/15/20
Themes: 
Internal Displacement

Kiev - Mardi (15/09), l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) annonce les détails d'un nouveau projet visant à fournir un logement moderne et abordable à plus de 1 500 personnes dans l'est de l'Ukraine, région touchée par le conflit. Ces appartements et maisons seront situés dans les villes de Kramatorsk (région de Donetsk) et de Sievierodonetsk (région de Louhansk). Ils accueilleront 500 familles. 

Au cours des six années de déplacement prolongé dans le pays, causé par le conflit qui a éclaté en 2014, l'OIM a enregistré des milliers de cas de personnes et de familles déplacées pour lesquelles un logement sûr demeure un besoin urgent.  Le dernier sondage de l'OIM, réalisé entre avril et juin 2020, a révélé que seuls 11 pour cent des déplacés internes en Ukraine sont propriétaires de leur maison.

Le projet de 22,1 millions d'euros sur cinq ans, financé par le gouvernement allemand par l'intermédiaire de la banque de développement KfW, prévoit à la fois la construction de nouvelles unités de logement et la rénovation des unités existantes. Ces travaux seront mis en œuvre par l'OIM en coopération avec le gouvernement ukrainien et les autorités municipales. 

Les unités de logement nécessiteront le paiement d'un loyer abordable par les bénéficiaires, qui paieront également leurs propres factures de services publics. Des normes élevées de construction - notamment en termes d'efficacité énergétique et de protection de l'environnement - seront mises en avant. 

Quatre-vingt pour cent des nouveaux résidents seront des déplacés internes et les vingt pour cent restants seront issus de la population d'origine de Kramatorsk et Sievierodonetsk. Ces villes ont été sélectionnées pour le projet en raison de l'afflux important de déplacés internes - 50 000 et 40 000 respectivement - représentant environ un tiers de la population de chaque ville avant le conflit. 

« Lorsque nous avons fui notre maison, un prêtre nous a mis gratuitement à disposition une maison de village. Mais 16 autres personnes y vivaient déjà. C’était en fait une sorte de cabane avec une seule table, un four et une baignoire. J'étais déjà enceinte de mon deuxième enfant, et nous vivions dans le couloir, où il n'y avait pas de place pour mettre le deuxième berceau. Nous avons donc déménagé dans un appartement, le moins cher que nous pouvions trouver, où le vent soufflait à travers », a expliqué une femme déplacée de la région de Louhansk, dans l'est de l'Ukraine, qui a raconté son histoire lors d’un sondage anonyme de l'OIM.

« Si nous voulons œuvrer en vue d’un avenir digne et prospère pour les communautés touchées par le conflit, nous devons compléter notre aide d'urgence et notre soutien au relèvement par des interventions qui découlent de notre réelle compréhension de l'impact à long terme des déplacements prolongés », a déclaré Anh Nguyen, chef de mission de l'OIM en Ukraine. 

« Ces nouveaux immeubles d'appartements fourniront un logement aux plus nécessiteux, mais l'initiative représente également une impulsion importante pour le développement urbain de Kramatorsk et Sievierodonetsk et un signal socioéconomique positif pour toute la région », a-t-il ajouté. 

Jusqu'à 60 pour cent des personnes déplacées vivent dans des logements en location, et 17 pour cent chez des proches ou dans des familles d'accueil. 

L'OIM est présente en Ukraine depuis 1996 et intensifie ses interventions depuis 2014. Elle a aidé plus de 514 000 déplacés internes vulnérables et personnes dans le besoin à travers 24 régions d'Ukraine, en leur fournissant une aide humanitaire, des subventions de subsistance et des opportunités de développement communautaire et de cohésion sociale.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Varvara Zhluktenko, OIM Ukraine, Tel : + 38 044 568 50 15, +38 067 447 97 92, Email : vzhluktenko@iom.int

  • Une femme déplacée vivant dans un dortoir. Photo : OIM/Ben Robinson