Opportunités de production de moyens d'existence pour les communautés vulnérables

Posted: 
11/26/09

L'OIM lance un programme de neuf mois visant à
réduire l'impact des sécheresses récurrentes,
des pénuries de nourriture et de la migration
irrégulière sur les communautés
vulnérables qui vivent dans la zone ethnique Oromia dans la
région administrative d'Amhara, au nord-ouest du pays.

Ce programme financé par le Japon permettra de donner des
chèvres, des moutons et des volailles à quelque 500
familles vulnérables, y compris des familles dirigées
par des femmes, pour les aider à compléter leur
alimentation et générer un revenu
supplémentaire.

Dans le cadre de cette initiative, l'OIM fait également
équipe avec une ONG locale, l'Organisation pour la
réhabilitation et le développement d'Amhara (ORDA),
pour dispenser aux jeunes Ethiopiens une formation à
l'agriculture durable et à la gestion d'entreprise
élémentaire afin de les aider à
développer des projets d'activité agricole
indépendante en faisant appel à des
compétences agricoles modernes. 

Cette aide sera élargie à d'autres membres de la
communauté qui vivent dans les sous-divisions
administratives voisines, aussi appelées
kébélés, grâce à la mise à
disposition de fonds renouvelables qui seront gérés
et contrôlés par des groupes d'auto-assistance, les
autorités locales et les chefs de communautés.

« Ces initiatives sont essentielles pour augmenter la
résistance des familles qui vivent au sein des
communautés rurales vulnérables et qui n'ont souvent
pas beaucoup d'autres choix que de se lancer dans la migration
irrégulière à cause des conditions climatiques
», explique Tagel Solomon, responsable de la lutte contre la
traite en Ethiopie.

Ce programme mise sur les émissions radio hebdomadaires
destinées à encourager les villageois à
trouver des solutions alternatives durables à la migration
irrégulière et à informer les
communautés sur les dangers de la traite.

Chaque année, des milliers de jeunes des zones
touchées par la sécheresse se lancent dans de
dangereux périples à travers le golfe d'Aden vers le
Yémen et au-delà, pendant que d'autres sont
transportés par des passeurs vers la Tanzanie en passant par
le Kenya, dans le but final de rejoindre l'Afrique du Sud,
l'Europe, et de plus en plus, l'Amérique du Sud et
l'Amérique centrale.

Cette région qui longe les montagnes ne
bénéficie plus des belg (faibles pluies se terminant
en mai) et des Meher (fortes pluies débutant fin juillet)
depuis ces quelques dernières années, ce qui entraine
un faible rendement des cultures dans certaines zones et la perte
quasi-totale des récoltes dans d'autres.

Le gouvernement éthiopien et ses partenaires humanitaires
ont publié une mise à jour le 14 octobre, et
demandent de l'aide d'urgence pour environ 6,4 millions de
personnes à travers le pays.

Cette initiative fait partie d'un projet régional plus
large mis en œuvre au Kenya, au Somaliland, au Puntland, au
Yémen et en Ethiopie, Elle est financée par la
Conférence internationale de Tokyo sur le
développement de l'Afrique (TICAD).

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Liyunet Demsis

OIM Addis

Tél. +251115511673

E-mail : "mailto:dliyunet@iom.int">dliyunet@iom.int