Plus de 10 000 migrants en Grèce sont rentrés chez eux volontairement ces 20 derniers mois

Posted: 
05/04/18
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration

Athènes - Aujourd’hui, 4 mai, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, fait état de plus de 10 000 migrants qui sont retournés volontairement et en toute sécurité dans leurs pays d’origine depuis la Grèce entre juin 2016 et avril 2018. Parmi eux, près de 2 500 migrants éligibles reçoivent une aide ciblée à la réintégration.

L’OIM a aidé au retour volontaire de 10 576 migrants vers 84 pays et territoires sur une période de 20 mois, grâce au programme de retour volontaire et de réintégration (AVRR) financé par l’UE et la Grèce.

Parmi les migrants de retour, 8 375 étaient des hommes, 2 125 étaient des femmes, et une assistance spéciale a été fournie à 77 enfants migrants non accompagnés, contribuant à la réunification avec leur famille.

Cinq pays d’origine représentent plus de 80 pourcent des retours : le Pakistan (3 105), l’Iraq (1 980), l’Afghanistan (1 096), la Géorgie (1 044) et l’Algérie (986).

Avant le départ et pendant la procédure d’enregistrement, des conseillers spécialisés en AVRR et des interprètes de l’OIM évaluent en continu la réelle volonté des bénéficiaires potentiels de rentrer chez eux, les informent sur leurs possibilités en Grèce et discutent de questions spécifiques comme les besoins médicaux potentiels qui peuvent nécessiter un soutien renforcé avant, pendant et après le retour.

« Les mois passaient et j’ai commencé à penser à ma famille et à mes amis en Iran, et aux difficultés que je rencontrais en Grèce », a déclaré Nozary Sarim, qui a décidé de retourner en Iran après cinq mois passés en Grèce. « Ils me manquaient beaucoup. J’avais déjà connaissance du programme de l’OIM et j’ai pris la décision de rentrer dans mon pays. »

« La seule pensée de retrouver ma famille et mes amis et d’un nouveau départ en Iran me rendait vraiment heureux. Mais je n’oublierai jamais les amis que j’ai rencontrés ici », a-t-il ajouté.

Une aide supplémentaire est fournie pour informer les migrants de la situation dans leur pays d’origine et pour déterminer leurs besoins pour se réintégrer dans leurs communautés d’origine. Un plan sur mesure est ensuite établi avec le migrant, en tenant compte de ses besoins, des spécificités du pays et des besoins de la communauté.

Avec le soutien de travailleurs sociaux, de psychologues et de médiateurs culturels, l’OIM a réalisé 4 624 entretiens d’orientation avec les bénéficiaires éligibles à une aide à la réintégration.

Quelque 2 487 rapatriés éligibles ont reçu une aide à la réintégration en nature et mettent en place des plans de réintégration personnalisés dans leur pays d’origine. La majorité des bénéficiaires (2 261) ont pu créer leur petite entreprise qui contribue à la pérennité économique et sociale de leur communauté.

Les migrants éligibles ont également droit à une aide médicale, à des bourses d’études, à un hébergement temporaire, à une formation professionnelle, à une aide matérielle et à une aide au placement professionnel en fonction de leurs besoins.

Fadil, originaire du Maroc, a rouvert sa boucherie à Marrakech grâce à l’aide à la réintégration qu’il a reçue.

Un centre d’accueil pour migrants spécialisé dans l’aide au retour volontaire et à la réintégration est également établi près du centre d’Athènes pour fournir un hébergement et une prise en charge avant le départ aux migrants vulnérables en Grèce qui se sont enregistrés pour le programme AVRR et qui n’ont pas de logement avant leur départ. Le but du centre d’accueil est de s’assurer que les migrants en situation de vulnérabilité puissent se préparer à leur retour dans de bonnes conditions.

Les migrants qui séjournent au centre sont des migrants vulnérables, des femmes enceintes, des familles monoparentales, des enfants migrants non accompagnés, des migrants malades et des migrants âgés. Pendant la période considérée, le centre a accueilli 2 457 bénéficiaires, dont 2 205 sont retournés volontairement dans leur pays d’origine.

Le programme AVRR est orienté vers les ressortissants de pays tiers sans papiers qui ne souhaitent plus rester en Grèce, aux demandeurs d’asile qui ont retiré leur demande de protection internationale et aux demandeurs d’asile dont les demandes ont été rejetées.

L’aide au retour et à la réintégration de l’OIM est fournie dans le cadre du programme intitulé Mise en œuvre des mesures d’aide au retour volontaire, y compris de réintégration, soutenu par l’UE et le gouvernement grec et financé par le Fonds Asile, Migration et Intégration de l’UE et par des fonds nationaux.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Christine Nikolaidou, Tel : +30 210 9919040 ext. 248, Email : cnikolaidou@iom.int ou Zoi Vanikioti, OIM Athènes, Tel : +30 2109919040 ext. 154, Email : zvanikioti@iom.in

  • Nozary est rentré chez lui en Iran depuis la Grèce grâce au programme AVRR de l’OIM. Photo : OIM