Première consultation multipartite sur les révisions régionales du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières

Posted: 
11/10/20
Themes: 
Global Compact on Migration

Genève - La première consultation multipartite informelle a eu lieu lundi (9/11) en préparation de la révision régionale du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (GCM), qui aura lieu les 12-13 novembre.

La consultation s'est concentrée sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre du GCM dans la région de la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe (CEE-ONU) et s'est articulée autour de deux tables rondes : i) Progrès et défis dans la mise en œuvre du GCM dans la région de la CEE-ONU ; et ii) Meilleures pratiques pour l'engagement des parties prenantes dans la mise en œuvre du GCM.

« Cet événement s'appuie sur la reconnaissance explicite du Pacte que les partenaires non gouvernementaux sont des contributeurs essentiels à un engagement collectif pour parvenir à une migration bien gérée, fondée sur la coopération et le plein respect des droits de l'homme », a déclaré Michele LeVoy, directrice de la Plateforme pour la coopération internationale pour les migrants sans-papiers (PICUM) et rapporteur de l'événement.

« Cette consultation est une occasion pour la société civile et les autres parties prenantes de partager les réalités du terrain, mais aussi leurs préoccupations pour le bien-être des migrants dans la région et la manière dont elles peuvent être traitées efficacement », a-t-elle conclu.

La région de la CEE-ONU couvre plus de 50 pays situés en Europe, en Amérique du Nord, dans le Caucase, en Asie centrale et en Asie occidentale. Son étendue géographique, culturelle et économique rend les contextes et les dynamiques migratoires extrêmement variés dans la région. Pour faire entendre cette voix, plus de cent groupes et individus de toute la région, entre autres des syndicats, des organisations de la société civile, les autorités locales, des organisations de la jeunesse et des instituts nationaux des droits de l'homme, le secteur privé et la Croix-Rouge ont participé à la consultation virtuelle.

Les différents intervenants ont exprimé leurs inquiétudes sur divers sujets, notamment les impacts de la pandémie de COVID-19 sur les migrants et leurs communautés, les droits des travailleurs migrants, les enfants en situation de déplacement avec un accent particulier sur le regroupement familial, l'accès aux services, les alternatives à la détention des immigrants, et la gestion des frontières et les retours forcés.

Plusieurs recommandations ont été émises au cours de la consultation qui alimenteront les délibérations officielles plus tard dans la semaine.

« L'engagement actif et soutenu des parties prenantes est vital pour la santé et la longévité du Pacte mondial », a déclaré Jonathan Prentice, chef du secrétariat du Réseau des Nations Unies sur la migration. « Ces réunions ne sont pas un processus statique ; elles doivent faire partie d'un engagement dynamique avec tous les partenaires et à tous les niveaux pour faire avancer la mise en œuvre du Pacte », a-t-il ajouté.

Voir le programme de l'événement et la liste des intervenants ici. Tous les rapports des parties prenantes sont accessibles ici.

Pour plus d'informations, veuillez contacter le Secrétariat du Réseau des Nations Unies sur la migration Monami Maulik, Tél : +41 79 363 1498. Email : mmaulik@iom.int ; ou Florence Kim, Tél : +41 79 748 0395. Email : fkim@iom.int