Quelque 655 000 Rohingyas sont arrivés au Bangladesh tandis que la saison d’hiver provoque de nouveaux défis en matière d’abris et de santé

Posted: 
12/22/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Refugee and Asylum Issues

Cox’s Bazar - Le jour de Noël, cela fera 4 mois que l’afflux de réfugiés rohingyas au Bangladesh aura commencé. Les derniers chiffres font état de 655 000 personnes arrivées pendant cette période, portant le nombre total de Rohingyas à Cox’s Bazar à 867 500.

La septième série du suivi des besoins et de la population de l’OIM a évalué 1 635 endroits accueillant des réfugiés rohingyas dans des sites collectifs et des communautés d’accueil. Les principales conclusions révèlent que 73 pourcent des réfugiés vivent dans des installations spontanées, 13 pourcent dans des abris de fortune, 9 pourcent au sein de la communauté d’accueil et 5 pourcent dans des camps de réfugiés officiels. Par rapport aux séries précédents, la proportion de réfugiés au sein de la communauté d’accueil a diminué et celle résidant dans des centres collectifs a augmenté.

A l’approche de l’hiver, l’OIM et ses partenaires intensifient leur distribution d’abris et d’articles d’aide non alimentaire en réponse aux températures négatives. Ces quinze derniers jours, les distributions comprenaient plus de 88 500 couvertures et matériaux pour construire des abris d’urgence, notamment des fagots de bambous, pour plus de 1 500 familles. A ce jour, l’OIM a distribué 124 000 bâches en plastique profitant à 563 000 nouveaux arrivants. Quelque 32 000 personnes ont également reçu des articles d’aide non alimentaire.

L’OIM fournit également aux Rohingyas et à la population locale des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène. Quelque 1 400 mètres cubes d’eau salubre ont été acheminés dans les installations spontanées ayant un accès limité à l’eau et plus de 68 000 personnes ont reçu des trousses d’hygiène. Quelque 1 500 latrines d’urgence ont été construites à ce jour, desservant 75 000 personnes. Quelque 29 puits ont été construits et sont en service.

Pour répondre à l’épidémie actuelle de diphtérie, l’OIM, en collaboration avec le Ministère de la santé et du bien-être familial, appuie une campagne de vaccination pour les enfants de moins de six ans, en déployant des travailleurs communautaires et en aidant les équipes de vaccination sur le terrain. L’OIM a également construit trois centres de traitement et d’isolement de 40 lits pour accroître la capacité d’accueil et de gestion des cas et la recherche des contacts à plusieurs endroits.

Dans le cadre de leurs opérations visant à lutter contre les violences faites aux femmes et contre la traite d’êtres humains, l’OIM et ses partenaires proposent des groupes de soutien, notamment sur les risques de traite, et des séances de thérapie individuelle aux femmes réfugiés dans des espaces sûrs spécialement construits. Les femmes et les adolescentes visitant ces espaces peuvent participer à des activités récréatives et psychosociales.

Les travailleurs sociaux de l’OIM ont déjà identifié 14 340 cas d’extrême vulnérabilité. Quelque 409 femmes ayant subi des violences ont été aidées par l’OIM ; 3 720 ont reçu des premiers soins psychologiques et 1 666 ont reçu des orientations médicales.

L’OIM a organisé des ateliers dirigés par des experts de la lutte contre la traite et destinés à la police et à l’armée à Cox’s Bazar pour les sensibiliser aux cas de traite d’êtres humains.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Fiona MacGregor, OIM Cox’s Bazar, Tel : +8801733335221, Email : fmacgregor@iom.int
Shirin Ahkter, OIM Dhaka, Tel : +880 2 55044811-13, Email : sakhter@iom.int

  • A view of the Kutupalong camp in Cox's Bazaar in Bangladesh. Photo: Muse Mohammed / UN Migration Agency (IOM) 2017