Rapport de la DTM de l’OIM en Libye : 294 436 déplacés internes et 196 852 habitants de retour

Posted: 
04/18/17

Libye - Rapport de la DTM de l’OIM en Libye : 294 436 déplacés internes et 196 852 habitants de retour – Le dernier rapport du suivi de la mobilité de la Matrice de suivi des déplacements de l’OIM en Libye montre que 294 436 déplacés internes vivent dans 89 baladiyas (municipalités) à travers le pays et 196 852 personnes sont rentrées chez elles à travers 30 baladiyas.

La collecte des données pour le huitième rapport du suivi de la mobilité de l’OIM en Libye a été menée à bien entre la mi-janvier et la mi-février à travers tous les baladiyas et muhallas (quartiers) du pays. Le rapport est le premier à utiliser la méthodologie de collecte de données sur le suivi de la mobilité pour 2017.

Pour mieux comprendre les besoins et les vulnérabilités des déplacés internes et des personnes de retour, de nouveaux indicateurs de base ont été ajoutés dans les domaines de la santé, de l’éducation, des moyens de subsistance, de la nutrition, des services publics, de la sécurité et des relations communautaires entre les habitants, les déplacés internes et les personnes de retour. Ces indicateurs visent à donner aux partenaires humanitaires les outils nécessaires pour marquer et identifier les zones à l’intérieur du pays qui pourraient nécessiter de cibler des types d’aide spécifiques ou d’établir des priorités d’aide en fonction d’une analyse globale des vulnérabilités.

Le plus grand nombre de déplacés internes se trouve toujours à Benghazi, où 38 400 déplacés internes ont été identifiés lors de cette collecte. Les autres baladiyas accueillant un grand nombre de déplacés internes sont ceux d’Abusliem, de Bani Walid, d’Ejdabia et de Misurata.

Les relations entre les déplacés internes et les habitants dans les baladiyas ont été rapportées comme étant bonnes ou excellentes et dans 17 pourcent des baladiyas, la présence de déplacés internes a un impact positif sur le marché du travail en termes de croissance de l’activité économique. Les principales sources de revenu déclarées par les déplacés internes étaient dans la fonction publique, les petites entreprises ou le commerce ou provenaient de l’aide des ONG ou du gouvernement. Quatre-vingt-six pourcent des déplacés internes vivaient dans des logements privés, dont 87 pourcent dans des logements en location qu’ils payaient eux-mêmes.

Soixante-sept pourcent des personnes de retour ont été identifiées dans le baladiya de Benghazi. Ubari, Abou Qurayn et Kikkla accueillaient aussi un grand nombre de personnes de retour pendant l’année 2016. Environ 92 pourcent étaient rentrées chez elles après être retournées dans leur baladiya d’origine en 2016, tandis que près de 4 pourcent avaient un nouveau logement et 4 pourcent étaient hébergées par des proches au moment de la collecte.

De manière générale, les personnes de retour avaient de bonnes relations avec la communauté de leur baladiya de retour. Seuls 4 pourcent des baladiyas ont rapporté de mauvaises relations et un impact négatif sur le marché du travail. Les rapatriés semblaient avoir un impact négatif sur les services publics dans 18 pourcent des baladiyas dans lesquels ils étaient rentrés. La principale source de revenu des rapatriés provenait d’un emploi dans le secteur public, suivi de l’agriculture et de l’aide.

Le rapport présente les principaux faits et chiffres découlant des données recueillies. Cependant toutes les données sont disponibles sur le site de la DTM pour une analyse plus approfondie des données et des tendances du déplacement.

« Les rapports de la DTM transmettent des informations basées sur des faits à la Libye, garantissant ainsi que le pays ne passe pas à côté d’informations essentielles », a déclaré Dan Salmon, coordinateur du programme de la DTM de l’OIM en Libye.

Le module de suivi de la mobilité de la DTM met régulièrement à jour la base de données de la Libye sur les déplacés internes, les personnes de retour et les migrants dans le pays. La DTM publie également des données sur les flux de migrants en Libye par le biais de ses rapports statistiques de contrôle des flux et de ses rapports d’analyse de sondages et fournit des informations deux fois par semaine sur les incidents liés au déplacement grâce à son outil de suivi des déplacements.

Tous les rapports, méthodologies et bases de données sont disponibles sur www.globaldtm.info/libya

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en Libye, Othman Belbeisi, Tel: +216 29 600389, Email: obelbeisi@iom.int  or Daniel Salmon, Tel: +216 29 235097, Email: dsalmon@iom.int

<none>