Rassemblements pour le Festival international du film sur la migration 2018

Posted: 
12/04/18
Themes: 
Global Migration Film Festival

Genève - Abuja, Ankara, Bagdad et Londres sont parmi les villes qui ont déjà projeté des films dans le cadre du Festival international du film sur la migration (GMFF) à travers le monde. L’édition 2018 du Festival du film a débuté le 28 novembre et s’achèvera le 18 décembre, à l’occasion de la Journée internationale des Migrants, dans plus de 100 pays. 

Lancé en 2016, le GMFF met à l’honneur le lien entre cinéma et migration. Des réalisateurs professionnels et amateurs sont invités à soumettre des films sur l’expérience des migrants en fonction d’un thème établi. La plupart des films sélectionnés reflètent la complexité de la migration, entre rêves et réalités, pression sociale et recherche de la liberté. 

Voici les actualités du GMFF :

D’une terre étrangère à un pays d’adoption : le sport et l’intégration sont en tête d’affiche au Festival à Londres

Londres - La peur et les préjugés tenaces ont été l’objet de tensions lors de la projection d’un film sur une histoire de vie mémorable sur les thèmes du football et de l’intégration des migrants, à l’iconique Somerset House à Londres, pendant le week-end (01/12). Le film a été projeté dans le cadre du Festival international du film sur la migration de l’OIM, en partenariat avec le Festival londonien du film sur la migration. 

Marquant la période préparatoire à la Journée internationale des migrants (18/12), l’événement comprenait la projection du film The Merger, du réalisateur australien Mark Grentell, une montagne russe d’émotions sur l’histoire d’une équipe de footballeurs locaux et réfugiés qui tentent de jouer ensemble et de ranimer leur équipe. 

« L’une des meilleures façons de surmonter les préjugés est de favoriser la compréhension. Lorsque nous parlons d’intégration, nous parlons d’une meilleure compréhension entre la communauté d’accueil, les migrants et les réfugiés », a déclaré Dipti Pardeshi, chef de mission de l’OIM pour le Royaume-Uni. « Les intérêts communs - comme le sport, la musique et l’art - sont de merveilleux catalyseurs pour rassembler les gens. Ils regroupent tous les milieux culturels et socioéconomiques et sont des activités auxquelles nous pouvons tous participer et que nous pouvons tous apprécier. »

Dipti Pardeshi a expliqué qu’aborder différents sujets difficiles lors de débats ouverts est une manière importante de réduire les tensions et de favoriser les liens au sein de communautés diverses. Dans cet esprit, l’OIM a organisé un débat de groupe dirigé par Mark Doidge (Université de Brighton) auquel ont participé Ahmad Al Rashid (réfugié syrien et membre du personnel de l’OIM), Kevin Coleman (The Football Association) et Shaista Aziz (The Diversity Football League et Oxford City Council) qui ont raconté comment le sport peut rassembler d’après leurs propres expériences et histoires. 

« Le mot ‘intégration’ est devenu chargé de sens. Il doit être une voie à double sens, dans laquelle chacun s’écoute », a déclaré Shaista Aziz, conseillère municipale à Oxford. « Nous sommes liés par nos histoires et ces histoires ne sont pas forcément extraordinaires. Les réfugiés et les migrants devraient avoir la possibilité d’être aussi banals que toute personne ordinaire. Ils ne devraient pas avoir à faire des choses incroyables pour être accueillis dans un pays. » 

Ahmad Al Rashid, originaire d’Alep, a expliqué que le football l’a aidé à se sentir accepté lorsqu’il s’est installé dans une nouvelle communauté.

« La vie au Royaume-Uni [est] très différente de la Syrie. Je parlais anglais alors au moins, je n’avais pas cette barrière mais d’autres petites choses me faisaient me sentir isolé. J’ai rejoint une équipe composée de joueurs du monde entier, et également d’Angleterre », a-t-il confié. « C’est grâce au sport que le Royaume-Uni est progressivement passé d’une terre étrangère à ma terre d’adoption. » 

Dans le cadre de son travail sur l’intégration, l’OIM a entrepris des initiatives en partenariat avec l’Association du football d’Angleterre (FA), comme par exemple amener des migrants et réfugiés voir un match de l’équipe de football nationale d’Angleterre jouer au Wembley Stadium. Le partenariat a permis de faire vivre une expérience exaltante à des personnes forcées à fuir leur domicile en tant que réfugiés et aide à renforcer leur sentiment d’appartenance en soutenant l’équipe nationale anglaise. L’OIM soutient également l’intégration par l’art, notamment avec le concert annuel « Singing Our Lives » qui a eu lieu en juin à l’occasion de la Semaine des réfugiés. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Abby Dwommoh, OIM Royaume-Uni, Tel : +44 (0)7873301193, Email : adwommoh@iom.int


Le Festival international du film sur la migration est lancé à travers la Turquie

Ankara - Le 18 décembre marquera la Journée internationale des migrants, proclamée pour la première fois par l’Assemblée Générale des Nations Unies en 2000 pour reconnaître le phénomène mondial de la migration. Fêté chaque année, l’événement est l’occasion de reconnaître les contributions positives qu’apportent les migrants et leur rôle fondamental dans le développement durable. 

L’OIM en Turquie marquera l’occasion lors d’un Festival international du film sur la migration, en organisant 10 événements à travers sept villes, du 12 au 18 décembre. Le Festival débutera le 12 décembre, à l’Auditorium municipal de Gaziantep, par la projection publique du film A Walk on the Tight Rope. 

Produit par les réalisatrices Sandra Budesheim et Sabine Zimmer, le documentaire raconte l’histoire complexe de quatre demandeurs d’asile qui naviguent à travers le processus de demande d’asile en Allemagne. 

Le 14 décembre, à Ankara, l’OIM organisera une exposition photo, une projection de film et un débat à l’Institut français. Des films du monde entier seront projetés puis un débat interactif sera organisé en présence de Fariba Nawa, journaliste et auteur d’Opium Nation ; d’Abdi Deeq, migrant et artiste somalien ; de Tayfun sargin, garde-côte turc ; et d’Ege Yigit, de l’OIM à Izmir. 

Les projections de films se poursuivront à l’Institut français le samedi 15 décembre durant l’après-midi et la soirée et sont ouvertes au public. Téléchargez le programme ici

L’exposition photo, organisée par des photographes de l’OIM sur le thème de la Journée internationale des migrants de cette année - Migrants with Dignity (ou Migrants avec dignité) - sera ouverte au public du 15 au 18 décembre, à l’Institut français. 

Elle illustre les difficultés rencontrées par les migrants et met à l’honneur leurs contributions aux communautés d’accueil en Turquie, réaffirmant la migration comme une force motrice pour le progrès et le développement. L’exposition raconte comment les migrants et les réfugiés - qu’ils soient en mouvement ou qu’ils vivent en Turquie, entre Sanliurfa et Izmir - trouvent la paix et une vie stable. 

Des événements à travers l’est de la Turquie se dérouleront à Sanliurfa, Iskenderun, Adana et Gaziantep, en partenariat avec les centres communautaires municipaux locaux, le Croissant-Rouge turc et le centre culturel Kirkayak. 

« Les films ont le pouvoir de montrer différentes facettes de la vie et d’aider le public à avoir plus d’empathie pour les migrants. Nos événements viseront à favoriser la compréhension des réalités, des besoins, des perspectives et des capacités des migrants », a déclaré Lado Gvilava, chef de mission l’OIM en Turquie. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Lanna Walsh, OIM Turquie, Tel : +90 533 698 7285, Email : lwalsh@iom.int


La Thaïlande participe au troisième Festival international du film sur la migration

Bangkok - La troisième édition du Festival international du film sur la migration s’ouvrira à Bangkok le vendredi 14 décembre, juste avant la Journée internationale des migrants le 18 décembre. L’événement de trois jours marque la troisième année de diffusion de documentaires, de longs et courts métrages qui explorent les thèmes de la migration et de la mobilité en Thaïlande. 

Soutenu par des partenaires locaux comme Save the Children Thailand, l’Ambassade du Canada, IOM X et la Bangkok Screening Room, le Festival comprendra sept films primés qui capturent les promesses et défis de la migration et les contributions uniques qu’apportent les migrants à leurs nouvelles communautés. 

Trois films internationaux salués par la critique - A Thousand Girls Like Me, Fremde Tochter (Fille étrange) et The Merger - seront présentés en première en Thaïlande pour la première fois. 

A Thousand Girls Like Me suit l’histoire de Kathera, 23 ans, originaire de Kaboul, victime d’abus sexuels, qui se bat contre les pressions culturelles familiales et juridiques en Afghanistan dans sa quête de justice. 

Le long métrage allemand Fremde Tochter (Fille étrange) raconte l’histoire d’un jeune couple destiné à être ensemble mais pris entre traditions, religion, contradictions et préjugés.

La comédie australienne The Merger raconte la tentative d’un homme de faire revivre une équipe de football locale avec l’aide de réfugiés. 

La première du documentaire danois tant attendu Heartbound à Bangkok aura également lieu pendant le Festival. Le documentaire suit quatre couples thaïlandais-danois sur dix ans dans leur parcours intime qui explore les questions universelles d’amour et de romance, les rêves et difficultés quotidiennes, la vie et la mort et la nature de la famille.

A l’issue de la projection le 16 décembre à 14h00, une session de questions-réponses de 30 minutes aura lieu avec la réalisatrice du film, Sine Plambech. 

Monsieur Lazhar, nommé aux Oscars, The Other Side of Dooman River et le documentaire LGBT Sidney & Friends seront également diffusés. 

La programmation diversifiée vise à apporter différentes perspectives et célébrer la diversité culturelle. L’objectif général du Festival est d’ouvrir le public à un débat plus large sur la migration.

« Le Festival international du film sur la migration est le premier événement d’envergure de l’OIM auprès du public thaïlandais sur les questions migratoires », a déclaré Dana Graber, chef de mission de l’OIM en Thaïlande. « Bousculer les stéréotypes négatifs et promouvoir un récit de migration positif est extrêmement important en ces temps où le sentiment anti-migrant est en augmentation partout dans le monde. » 

Le Festival se tiendra du 14 au 16 décembre, à la Bangkok Screening Room. L’entrée est gratuite. Les billets seront distribués selon le principe du « premier arrivé, premier servi » le jour de la projection de chaque film.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Reuben Lim, OIM Thaïlande, Email : rlim@iom.int, Tel : +66 2 343 9370.


L’OIM en Iraq et ses partenaires organiseront 11 événements pour le GMFF

Iraq - Le Festival international du film sur la migration s’est ouvert en Iraq le 28 novembre avec la projection de The Merger et d’Abu Adnan, dans l’auditorium du bâtiment des Nations Unies à Bagdad, en partenariat avec la Mission d’assistance des Nations Unies en Iraq (UNAMI). Le Festival se poursuivra avec 10 autres événements, organisés par des partenaires comme l’Université de Basra et l’Université de Mossoul.

Les films seront projetés pour les Iraquiens déplacés et les réfugiés syriens dans des camps choisis et pour les Iraquiens déplacés et de retour dans les centres de ressources communautaires à Mossoul Est et Mossoul Ouest, la deuxième plus grande ville d’Iraq à avoir été entièrement reprise du contrôle de l’EI en juillet 2017.

L’Iraq participe au GMFF pour la troisième année consécutive.

For more information, please contact Sandra Black at IOM Iraq, Tel: +964 751 234 2550, Email: sblack@iom.int

 

  • Bindu Isaac, IOM Integration Team Leader, introduces Global Migration Film Festival in London. Photo: IOM 2018 

  • Syrian refugee and IOM UK staffer Ahmad Al Rashid shared his thoughts about Australian director Mark Grentell’s film "The Merger", following Saturday’s Global Migration Film Festival event at London’s iconic Somerset House.