Relever les défis de la migration dans les Caraïbes

Posted: 
12/03/09

Les fonctionnaires de 12 gouvernements des Caraïbes ainsi que
les représentants d'institutions nationales et d'organismes
internationaux, dont la CARICOM, le HCR et l'UNICEF, se
réuniront la semaine prochaine à Antigua-et-Barbuda
pour le séminaire régional annuel sur la migration,
organisé par l'OIM.

Au cours du séminaire de trois jours qui débute
lundi 7 décembre, la coopération et la constitution
de réseaux dans les efforts de lutte contre la traite seront
au cœur des discussions. Les participants débattront
également des moyens à mettre en œuvre pour
accroitre les efforts de protection des enfants migrants, et des
bonnes pratiques pour aider les autres groupes vulnérables
dans le contexte de la migration de main-d'œuvre.

La région caraïbe est caractérisée par
un mouvement interne de personnes très fluide et par un
important mouvement de transit de migrants non caribéens. Le
manque de possibilités économiques dans de nombreux
domaines, les tendances au mouvement dans l'histoire de la
région, et dans certains cas, les catastrophes naturelles et
les violations des droits de l'homme, représentent les
principaux facteurs de migration à l'intérieur et
à l'extérieur de la région.

La migration irrégulière, le trafic illicite de
migrants, la traite des êtres humains, la propagation du
VIH/SIDA, la fuite des cerveaux, la migration environnementale et
les flux migratoires de masse font tous partie des dynamiques
actuelles de la migration dans les Caraïbes.

Le rapport 2008 de l'OIM sur la migration dans le monde
révèle que la région caraïbe connait l'un
des taux d'émigration nette les plus élevés du
monde. Bien que la migration à l'intérieur de la
région soit considérable, notamment entre Haïti
et la République Dominicaine, les migrants caribéens
aux Etats-Unis atteignaient 2 879 000 individus en 2000, soit 9,6
pour cent de la population née à l'étranger
(recensement américain, 2000). Ces flux vers les Etats-Unis
sont aujourd'hui toujours aussi conséquents.

Les mouvements à l'intérieur de la région
sont les moins intenses, représentant 10 pour cent des flux
migratoires au total. Haïti, la République Dominicaine,
la Guyane et la Jamaïque sont les principaux pays d'origine
alors que les Bahamas, les Iles Vierges britanniques et
américaines et les Iles Turques-et-Caïques sont les
principaux pays et territoires de destination.

Le séminaire régional vise à
améliorer le dialogue et la coopération sur ces
questions et à renforcer la capacité des
Caraïbes à relever les défis de la
migration.

Il est organisé par l'OIM, avec le soutien du Bureau de
la Population, des Réfugiés et des Migrations du
Département d'Etat américain, et fait suite au
séminaire régional de l'OIM qui s'est tenu à
Sainte-Lucie en 2008.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Frantz Celestin

à Antigua-et-Barbuda

Tél. +268 562 6848

ou

Niukra Piñeiro

OIM Washington

Tél. +1 (202) 862 1826, ext. 225

E-mail : "mailto:npineiro@iom.int">npineiro@iom.int