Rendre les données migratoires accessibles à tous

Posted: 
06/15/21

Berlin – Des statistiques complètes et actualisées sur la migration sont essentielles pour élaborer des politiques qui profitent aux migrants ainsi qu'à leurs communautés d'origine et de destination. Le Portail mondial sur les données migratoires dévoile aujourd'hui (15/06) son nouveau tableau de bord présentant une série d'outils pour aider les décideurs politiques, les responsables nationaux des statistiques, les journalistes et le grand public à accéder aux dernières données sur la migration.  

Lancé en décembre 2017, le Portail encourage la collaboration entre l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et d'autres organismes afin de fournir des données fiables et accessibles, ainsi que des analyses sur les statistiques relatives aux migrants. Le Portail est géré par le Centre mondial d'analyse des données sur la migration (CMADM) de l'OIM à Berlin.  

« Nous sommes ravis de lancer ces nouvelles fonctionnalités, qui ont été développées sur la base des commentaires reçus par ses utilisateurs, des personnes du monde entier à la recherche de données migratoires fiables et actualisées », a déclaré Frank Laczko, Directeur du CMADM de l'OIM.   

« Depuis plus de trois ans, le Portail regroupe des données pertinentes sur la migration en un seul endroit et il sera désormais plus facile pour ses utilisateurs d'y accéder. »  

Depuis sa création, le portail recueille les commentaires des utilisateurs afin d'optimiser ses fonctionnalités. Dans le cadre des mises à jour, la carte du monde emblématique du Portail s'enrichit d'un nouveau tableau de bord comportant trois sections interactives qui aideront les utilisateurs à analyser et à visualiser les données plus facilement.     

L'une des nouvelles sections permet aux utilisateurs de visualiser et de comparer les données sur la migration internationale provenant de différents pays, régions et sous-régions. Une autre section permet aux utilisateurs de comparer différents indicateurs allant des stocks de migration aux envois de fonds, en passant par les enfants en situation de déplacement et les victimes de traite. Par exemple, les utilisateurs peuvent rapidement voir que, selon le DAES, environ 2,5 millions et 15,8 millions de migrants résidaient en Suisse et en Allemagne respectivement au milieu de l'année 2020, mais que la proportion de migrants dans la population totale était plus élevée en Suisse qu'en Allemagne.  

En outre, la nouvelle section pilote de données nationales vise à rassembler des données nationales provenant de différentes sources visualisées en un seul endroit. Cette section pilote présente des données nationales sur les migrations provenant de sources gouvernementales en Suisse, en Afrique du Sud, en Nouvelle-Zélande et en Allemagne, ainsi que des estimations de WorldPop sur les migrations infranationales entre pays, un projet pilote financé par la Suisse. L'équipe du Portail a pour objectif d'étendre la section pilote de données nationales à d'autres pays de différentes régions au cours des prochaines années.  

« Nous sommes fiers d'avoir contribué à un travail innovant qui associe des sources de données traditionnelles et nouvelles pour parvenir à une meilleure compréhension des schémas migratoires entre les pays du Sud », a déclaré Nina Hälg de la Division Paix et droits de l'homme du Département fédéral des affaires étrangères du gouvernement suisse.   

« Nous soutenons donc l'OIM dans ses efforts pour fournir un accès unique à des données migratoires fiables », a-t-elle ajouté.    

Avec une moyenne de plus de 175 000 pages consultées par mois au cours de l'année écoulée et plus de 2,3 millions de pages consultées depuis mai 2020, le portail vise à faciliter un accès libre à des données et à des analyses officielles et actualisées sur la migration, afin d'améliorer la gouvernance des migrations et le débat public fondés sur des preuves.  

Pour explorer le nouveau tableau de bord, rendez-vous sur https://migrationdataportal.org/dashboard  

Le Portail est soutenu financièrement par les États membres de l'OIM, notamment le gouvernement allemand représenté par l'Office fédéral pour la migration et les réfugiés (BAMF), le gouvernement suisse, ainsi que par des fonds sans affectation particulière accordés à l'OIM et alloués en interne par le biais du Comité d'affectation des ressources pour la migration (MIRAC).  

Pour plus d'informations, veuillez contacter Jorge Galindo au CMADM de l'OIM, Tel : +491601791536, Email : [email protected] 

  • Le nouveau tableau de bord du Portail permet aux utilisateurs de visualiser et de comparer les données sur la migration internationale provenant de différents pays, régions et sous-régions.