République démocratique populaire lao : les responsables échangent des pratiques de lutte contre la traite

Posted: 
07/30/19
Themes: 
Counter-Trafficking

 

Thalat - La migration irrégulière est un défi courant auquel sont confrontés les pays d’Asie du Sud-Est, en particulier la sous-région du Mékong, où les voies de migration légale peuvent être coûteuses, longues et compliquées. De nombreux travailleurs migrants choisissent donc des voies irrégulières et se retrouvent endettés ou victimes d’exploitation, de mauvais traitements et de traite d’êtres humains, souvent entre les mains d’employeurs, d’intermédiaires ou de recruteurs.

L’OIM et le Ministère lao du travail et de la protection sociale (MoLSW) organisent un atelier de deux jours pour les responsables gouvernementaux afin de débattre des meilleures pratiques et des difficultés rencontrées lorsqu’ils mettent en œuvre des initiatives de lutte contre la traite en République démocratique populaire lao.

Le but de la réunion - suivie par 14 responsables de ministères participant à la prévention, à la protection et aux poursuites contre la traite des personnes - est de débattre des initiatives nationales de lutte contre la traite et de promouvoir le partage d’informations.

L’OIM et le gouvernement lao sont déterminés à faire baisser les cas de traite à travers une étroite coopération dans les domaines de la gestion des migrations, des partenariats et de la réponse aux crises.

Vongkham Phanthanouvong, Directeur général adjoint de la protection sociale, a dit aux participants que son Ministère avait des partenariats de longue date dans la lutte contre la traite, en donnant notamment accès aux groupes à risque à l’emploi et à l’information. « Nous continuerons de mettre en œuvre des initiatives de lutte contre la traite et d’apporter une aide, conformément aux politiques et au Plan d’action national sur la traite de la RDP lao. « Nous devons organiser des réunions plus techniques comme celle-ci pour coordonner et échanger des enseignements », a-t-il ajouté.

Zena Bemmel-Faulkner, chargée de programme de l’OIM, a souligné l’importance de la collaboration dans la réponse à la traite d’êtres humains. « Nous espérons que les acteurs concernés par les efforts de lutte contre la traite en République démocratique populaire lao renforceront les réseaux de collaboration existants. Nous devons créer davantage de synergies dans les projets individuels et assurer la complémentarité des efforts conjoints pour que nous puissions aborder les choses sous tous les angles dans notre réponse à la lutte contre la traite », a-t-elle fait remarquer.

L’atelier faisait partie d’un programme régional de l’OIM financé par le Bureau de la population, des réfugiés et des migrations (PRM) du Département d’Etat américain. Le Programme d’aide à la migration et de protection (MAPP) a été mis en œuvre à travers 11 pays en Asie du Sud-Est et en Asie centrale, y compris en République démocratique populaire lao, depuis 2011.

Le programme vise à renforcer les capacités et les ressources des gouvernements à gérer les flux migratoires complexes dans la région, en particulier ceux qui impliquent des migrants en situation de vulnérabilité et de crise, grâce à des structures, politiques et processus renforcés, des voies sûres et légales, et des partenariats efficaces aux niveaux national, sous-régional et régional.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Misato Yuasa, OIM Vientiane, email : myuasa@iom.int, Tel. +856 (0) 21 267 734.

  • Les responsables lao et les experts de l’OIM partagent les meilleures pratiques de lutte contre la traite. Photo : OIM.