Réunion d'experts de la tuberculose à Bangkok

Posted: 
01/18/07

Des experts de la tuberculose de l'OIM venu de onze pays se sont
réunis cette semaine à Bangkok pour planifier le
lancement de la deuxième phase d'un programme financé
par le Royaume-Uni qui prévoit l'examen des demandeurs de
visa au Royaume-Uni originaires de pays fortement touchés
par la tuberculose identifiés par l'OMS.

Ce séminaire de trois jours a mis en avant les
résultats d'un programme pilote menée par l'OIM pour
le compte du Royaume-Uni au Bangladesh, au Soudan, en Tanzanie, en
Thaïlande et au Cambodge à la fin de l'année
2005.

La deuxième phase de ce programme sera lancée
cette année aux Philippines, au Pakistan, en Chine, en
Ethiopie, au Kenya, au Zimbabwe, en Afrique du Sud, au Nigeria et
au Ghana.

Dans le cadre de ce programme, les ressortissants de ces pays
ayant demandé un visa de plus de six mois au Royaume-Uni
devront présenter un certificat indiquant qu'ils ne sont pas
infectés par la tuberculose.

L'examen médical, qui sera effectué dans des
cliniques de l'OIM et dans des cliniques contrôlées
qualitativement par l'OIM, prévoit une radiographie du
thorax si une anomalie est détectée, en cas
d'expectoration suspecte.

Les demandeurs de visa dont les résultats de
dépistage sont positifs sont encouragés à
suivre un traitement avant que leur demande de visa ne puisse
être acceptée par les autorités britanniques.
Le traitement de la tuberculose peut durer de six mois, pour les
cas les plus simples, à deux ans pour les cas les plus
complexes, lorsque la souche du bacille de Koch résiste
à différents traitements médicaux.

« Le dépistage des candidats à un long
séjour a un sens. Bien que la tuberculose soit une infection
transmise par voie aérienne, elle se transmet
généralement lors de contacts rapprochés avec
une personne infectée sur une longue période »
affirme le coordinateur du programme de l'OIM en Thaïlande, le
Dr Pedrag Bajcevic.

« Au début de l'infection, les malades n'ont
souvent pas conscience d'être infectés. Une
détection au premier stade de cette maladie grâce
à des examens médicaux peut leur permettre
d'être traités dans leur pays d'origine suffisamment
tôt et souvent à un coût moins
élevé qu'au Royaume-Uni » observe le Dr Pedrag
Bajcevic.

Pour plus d'informations, veuillez contacter le:

Dr Olga Gorbacheva

OIM Genève

Tél. : +41.22.7179396

E-mail : "mailto:ogorbacheva@iom.int">ogorbacheva@iom.int