Sahel central : l'OIM lance un appel de 37,8 millions de dollars pour continuer à aider 460 000 personnes vulnérables en pleine pandémie

Posted: 
06/23/20
Themes: 
COVID-19

Dakar – La montée de la violence et la crise humanitaire multidimensionnelle dans la région du Sahel central ont entraîné le déplacement de 1.25 million de personnes, perturbant leur accès aux soins de santé dans un contexte de pandémie dévastatrice. 

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) lance un appel de 37,8 millions de dollars pour fournir une aide d’urgence vitale à 460 000 personnes au Burkina Faso, au Mali et au Niger.

Plus de trois millions de personnes sont confrontées à une grave insécurité alimentaire et 9,4 millions ont un besoin urgent d'assistance dans ces pays, tandis que la COVID-19 se propage rapidement en Afrique de l'Ouest. En outre, les fermetures des marchés et des frontières destinées à empêcher la propagation de la maladie limite les possibilités de subsistance et aggrave davantage une situation déjà désastreuse.

D'importantes lacunes subsistent dans la réponse humanitaire en raison du manque de ressources et d'accès dans certaines régions. Dans le cadre de ses efforts pour soutenir la réponse des gouvernements, l'OIM intensifie ses opérations dans les trois pays.

Un tiers de l'appel aidera l'OIM à fournir des abris et des articles d’aide non alimentaire, tandis qu'un autre tiers du montant total aidera l'OIM à poursuivre la mise en œuvre d'activités de stabilisation communautaire afin de renforcer la cohésion sociale entre les réfugiés, les déplacés internes et les communautés d'accueil.

L’appel peut être téléchargé ici.  

« La réponse à la COVID-19 ne doit pas être mise en œuvre au détriment des programmes et activités existants », a déclaré Sophie Nonnenmacher, Directrice régionale par intérim de l'OIM pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale.

« La stabilisation de la région, aux niveaux sécuritaire et économique, doit rester une priorité si nous voulons prévenir la prochaine urgence humanitaire », a ajouté Mme Nonnenmacher de l'OIM. « Détourner notre attention de la détérioration de la situation au Sahel pourrait anéantir les efforts que nous avons déployés pendant des décennies ».

La région présente des obstacles spécifiques liés à l’insuffisance des services sociaux de base, notamment les soins de santé, aux économies à faible revenu et à un secteur informel qui limite les possibilités de subsistance. Ces défis sont aggravés par des problèmes de sécurité croissants - tels que l'extrémisme violent et les tensions intercommunautaires - qui se développent sur fond de changement climatique, de dégradation des sols et de pénurie d'eau.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Florence Kim au Bureau régional de l'OIM pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale, Email : fkim@iom.int

  • Diffa, au Niger, accueille plus de 260 000 personnes déplacées par la violence. Photo : OIM/Amanda Nero