Soutien aux Vénézuéliens en République dominicaine en pleine vague de COVID-19

Posted: 
07/17/20
Themes: 
COVID-19

Saint-Domingue - En République dominicaine, les efforts visant à aider les réfugiés et les migrants originaires du Venezuela, en particulier les mères, s’intensifient avec la distribution de 1 900 sacs d’aide alimentaire d’urgence et d'aide au logement - en raison de la progression de la COVID-19 sur l'île.

De plus, la mise en place de mesures d'atténuation et de restrictions de la mobilité a entraîné une réduction considérable des revenus des réfugiés et des migrants. De ce fait, beaucoup risquent de perdre leur logement.

D’après les données publiées par les autorités de la migration, quelque 104 000 réfugiés et migrants vénézuéliens vivent ici. Pour les plus vulnérables, il existe des colis d'urgence contenant du riz, des pâtes, des haricots, de l’avoine et une céréale enrichie en protéines, donnés par le Programme alimentaire mondial (PAM).

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) ainsi que 20 organisations civiles ont participé au démarrage des distributions destinées à atteindre d'autres communautés fin juillet dans la capitale, ainsi que dans les districts de Santiago, San Cristóbal et Bávaro à Higuey.

Avec le soutien de la Fondation Duendes y Ángeles Vinotinto, 200 cas vulnérables ont été identifiés, l'attention se portant en premier lieu sur les mères et leurs enfants. Plus tard dans le mois, l'OIM procèdera à des transferts bancaires à 260 autres mères vénézuéliennes pour les aider à payer leur loyer.

« En ce moment, il est important de pouvoir aider sans distinction et d'être solidaire ; cette aide permet aux Vénézuéliens de se sentir chez eux, dans un contexte aussi compliqué », a déclaré Alejandra Saconne, membre de la Fondation Duendes y Ángeles Vinotinto.

Rina Hernández, assistante administrative et comptable, travaille comme secrétaire à Saint-Domingue, où elle vit depuis un peu plus de trois ans. Néanmoins, suite à la déclaration de l’état d’urgence dû à la COVID-19, ses locaux ont été fermés.

Rina est originaire de Maracaibo, au Venezuela, et a deux filles, âgées de sept mois et neuf ans. Elle vit avec son mari et ses enfants près de l'Avenida Independencia à Saint-Domingue.  Même si son mari fait des doubles services tous les jours dans une quincaillerie, ils ont rarement assez d'argent pour payer leur loyer.

« Grâce à cette aide, nous avons pu rester ici ; ils étaient sur le point de nous expulser, et nous étions très inquiets. Pour nous, le contexte de la pandémie a compliqué notre situation de travail ; ce n'est pas facile du tout », a déclaré Rina au personnel de l'OIM, cette semaine.

Alors que la pandémie poursuit sa course, l'OIM travaillera avec le gouvernement et d'autres institutions pour atteindre les réfugiés et les migrants vénézuéliens les plus vulnérables.

Ces actions font partie du Plan régional d'intervention pour les réfugiés et les migrants (RMRP) du Venezuela, avec le soutien financier du gouvernement du Canada.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Zinnia Martínez, OIM République Dominicaine, Email : zmartinez@iom.int

  • Des mères vénézuéliennes en République dominicaine attendent leurs kits alimentaires et leurs équipements de protection. Photo : Fondation Duendes y Angeles Vinotinto

  • Des mères vénézuéliennes aident à la distribution de kits alimentaires. Photo : Fondation Duendes y Angeles Vinotinto

  • Alejandra Saccone et les bénévoles de la Fondation Duendes y Angeles Vinotinto. Photo : Fondation Duendes y Angeles Vinotinto