Un colloque de juges vient renforcer les procédures judiciaires pour les cas de traite aux Maldives

Posted: 
05/06/16

Maldives - La toute première réunion des hautes sphères du pouvoir judiciaire aux Maldives consacrée à la traite s’est terminée hier, dans cette nation insulaire de l’Océan indien, par une lettre et une promesse d’engagement.

Les Maldives sont un pays de destination pour les hommes, les femmes et les enfants soumis au travail forcé et à l’exploitation sexuelle et un pays d’origine pour les femmes et les enfants. La Loi sur la prévention de la traite a été adoptée en décembre 2013 et le gouvernement des Maldives n’a jusqu’ici poursuivi qu’un seul cas au titre de la Loi, qui est en attente de jugement.

Même si le gouvernement a fait des progrès avec ses récentes initiatives, davantage d’efforts sont requis pour lutter contre la traite, en particulier dans les domaines des poursuites et de la protection.

Le Département de l’Administration judiciaire et l’OIM ont donc collaboré pour organiser le colloque destiné aux autorités judiciaires, première conférence du genre regroupant des juges et ayant pour thème central la traite des personnes. Il visait à renforcer le mécanisme d’administration de la justice conformément aux normes internationales.

Au total, 35 juges ont participé, notamment des juges de la Cour suprême, de la Haute Cour, du tribunal pénal, du tribunal pour enfants et des premiers magistrats des tribunaux de l’île.

« Le crime de traite est une violation de l’humanité elle-même et doit être éradiquée complètement. C’est un crime qui ne doit en aucun cas être toléré », a déclaré Abdulla Saeed, président de la Cour suprême, lors de la session d’inauguration du colloque.

L’OIM met actuellement en œuvre la phase II d’un projet intitulé : « Comprehensive Action to Combat Trafficking in Persons in the Maldives. »

Mohammed Saeed, Ministre du développement économique des Maldives, a fait remarquer que l’économie maldivienne était en pleine transformation économique avec pour objectifs ambitieux d’accroître le PIB, de mener à bien des projets d’infrastructures majeurs et de développer le tourisme.

« En déployant un programme de développement dans le contexte de la mondialisation croissante, le gouvernement des Maldives s’engage pleinement à combattre la traite et à promouvoir une migration sûre et effectuée dans le bon ordre », a t-il déclaré.

Le colloque s’est achevé par un engagement officiel des autorités judiciaires des Maldives de lutter contre la traite des personnes et par la signature d’une lettre ouverte et d’une promesse d’engagement à éradiquer la traite dans cette nation de l’Océan indien.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Shareen Tuladhar, OIM Maldives, Tel: +94 11 5325 300; Email: shtuladhar@iom.int

Chief Justice Abdullah Saeed (left) and IOM Chief of Mission Giuseppe Crocetti shake hands in front of the pledge to stop human trafficking in the Maldives. Photo: IOM 2016