Un nouveau rapport de l’OIM émet des recommandations pour renforcer les programmes de réintégration destinés aux rapatriés

Posted: 
12/22/17
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration

Genève - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, publie aujourd’hui (22/12) le rapport intitulé Setting Standards for an Integrated Approach to Reintegration. Le rapport, préparé et dirigé par le groupe de réflexion Samuel Hall, émet des recommandations pour soutenir la réintégration durable des migrants qui rentrent dans leurs pays d’origine dans le cadre des programmes d’aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR).

L’étude présentée dans le rapport a été réalisée dans le cadre du Projet de réintégration durable de la Méditerranée (MEASURE), financé par le Département britannique pour le développement international (DIFD) et géré par la Division de l’aide aux migrants au siège de l’OIM. MEASURE visait à favoriser la pérennité des interventions de réintégration en effectuant des recherches aussi bien documentaires que sur le terrain en Afghanistan, en Ethiopie, en Iraq, au Sénégal et en Somalie.

De cette étude a découlé un large éventail de recommandations pour améliorer la programmation de la réintégration. « Le rapport est une étape importante pour établir des liens dans le domaine de la réintégration et ainsi s’appuyer sur l’expertise existante dans différents domaines thématiques : par exemple, la santé mentale et le soutien psychosocial, les initiatives ou partenariats communautaires pour la création d’emplois et de possibilités économiques au niveau local », a déclaré Nazanine Nozorian, chargée du projet MEASURE. « Des efforts doivent être faits pour adapter cette pratique à tous les programmes AVRR et promouvoir leur mise en œuvre de manière systématique et cohérente », a-t-elle ajouté.

L’étude a également conduit à l’élaboration d’un ensemble de 15 indicateurs testés sur le terrain s’agissant des dimensions économiques, sociales et psychosociales de la réintégration, qui sont présentées dans le rapport avec un système de notation de la réintégration qui permet d’évaluer les résultats post-retour et de faciliter la compréhension des progrès durables des rapatriés. Ces outils permettront à l’OIM et à d’autres acteurs de comparer les tendances de réintégration des rapatriés à travers les pays et le temps.

« L’OIM prend déjà des mesures concrètes pour mettre en action les résultats du projet MEASURE. Par exemple, les indicateurs seront utilisés par l’OIM dans le cadre des initiatives de protection et de réintégration des migrants financée par l’UE en Afrique et en Asie, en vue d’encourager l’analyse comparative entre les régions et les pays et de promouvoir la programmation fondée sur des faits », a ajouté Nazarine Nozorian.

« Le retour n’est jamais facile. Les conclusions de MEASURE confirment que la réintégration est un processus complexe aux multiples facettes, qui ne concerne pas uniquement les rapatriés mais aussi leurs pairs et leurs communautés. Il ne s’agit pas que d’un processus logistique ou économique, il nécessite également un soutien social et psychosocial pour que les rapatriés se sentent capables », a déclaré Nassim Majidi, Co-directeur de Samuel Hall. « La mise en œuvre des recommandations du rapport nécessitera une réflexion innovante et une flexibilité de la part des donateurs et des acteurs qui devront investir plus de temps et d’énergie pour soutenir chaque rapatrié », a-t-il souligné.

Pour consulter le rapport, cliquez ici (anglais). Pour en savoir plus sur l’approche intégrée de l’OIM à la réintégration, cliquez ici (anglais).

Pour plus d’informations sur les programmes d’aide au retour volontaire et à la réintégration, de l’OIM, rendez-vous ici.

Pour plus d’informations, veuillez contacter le siège de l’OIM à Genève :

Nazanine Nozarian, Tel : +41 22 717 9314, Email : nnozarian@iom.int
Jorge Galindo, Tel : +41 22 717 9205, Email :  jgalindo@iom.int

  • An AVRR beneficiary from Senegal, one of the countries participating in the survey. Photo: Natalie Oren/UN Migration Agency (IOM)