Un poste de police rénové s’ouvre à la frontière entre Haïti et la République dominicaine

Posted: 
04/02/19
Themes: 
Integrated Border Management

Port-au-Prince - Chaque semaine, plus de 100 000 frontaliers haïtiens se rendent en République dominicaine illégalement pour des activités de petit commerce. Chaque mois, plus de 10 000 Haïtiens sont expulsés ou rapatriés de République dominicaine, dont plusieurs milliers sont en situation de vulnérabilité. En outre, d’après le gouvernement haïtien, le pays perd entre 200 et 400 millions de dollars chaque année en raison de la contrebande à la frontière. 

La dimension transfrontalière de la migration nécessité une réponse intégrée aux niveaux national, binational et international. Pour accompagner et renforcer les initiatives du gouvernement haïtien à la frontière, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a organisé une cérémonie officielle d’inauguration du poste de police rénové de Morne Casse, en coordination avec ses partenaires des Nations Unies et la Police nationale haïtienne (PNH). 

Le poste rénové, ancien bâtiment de la mission de consolidation de la paix des Nations Unies, comprend un dortoir et une base opérationnelle d’où la police aux frontières peut lancer sa mission afin de mieux sécuriser la frontière entre Haïti et la République dominicaine, de protéger les migrants et d’orienter les migrants vulnérables vers leurs partenaires pour une aide adaptée. En 2018 par exemple, plus de 510 enfants non accompagnés ont été retrouvés et transférés vers le Centre de ressources frontalières de l’OIM près de Morne Casse par la Police haïtienne aux frontières (POLIFRONT). 

Cette cérémonie d’inauguration fait partie du Projet de renforcement de la Police aux frontières dans le département du nord-est d’Haïti, financé par Global Affairs Canada et l’Ambassade des Etats-Unis en Haïti. 

Lors de la cérémonie officielle à Morne Casse, le Directeur général de la PNH était accompagné du Directeur de POLIFRONT, de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti, du Commissaire de police de la MINUJUSTH, du chef de mission de l’OIM, de l’Ambassadeur des Etats-Unis en Haïti, du chef de la coopération de l’Ambassade du Canada en Haïti et d’un représentant du Bureau pour la coordination des affaires humanitaires en Haïti. 

Pour les Etats-Unis, l’Ambassadeur Michele J. Sison a déclaré : « Les Etats-Unis œuvrent en coopération étroite avec Haïti pour combattre la criminalité transnationale. Depuis son déploiement en janvier 2018, POLIFRONT a renforcé les efforts haïtiens de lutte contre la traite des personnes, a saisi des produits de contrebande et a fait diminuer d’autres formes de trafic illicite. » 

« Cette structure, rénovée après le départ des troupes de la MINUSTAH en 2017 avec le soutien des ambassades des Etats-Unis et du Canada, permet aux officiers de POLIFRONT de travailler dans les meilleures conditions pour mener à bien leur mission depuis janvier 2018 », a ajouté Helen La Lime, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies. 

« Grâce à ce projet, des passeurs ont été arrêtés, des mineurs ont été transférés vers le CRF de Ouanaminthe et plusieurs millions de dollars de marchandises de contrebande ont été saisis à la frontière. Il est essentiel d’aider les officiers de POLIFRONT et de continuer à renforcer leur capacité afin qu’ils puissent aider les migrants les plus vulnérables à la frontière. Le Canada est fier de soutenir cette initiative et félicite tous ceux qui ont contribué à faire de la frontière un lieu plus sûr pour tous », a déclaré Carlos Rojas-Arbulu, responsable de la coopération canadienne en Haïti. 

Giuseppe Loprete, chef de mission de l’OIM en Haïti, a souligné l’importance de cet événement : « POLIFRONT a vu le jour grâce aux efforts communs de la MINUSTAH puis de la MINUJUSTH et de l’OIM. Lorsque la base a été remise à la police, les gouvernements américain et canadien se sont joints à nous pour la remettre en état », a-t-il expliqué. « Aujourd’hui, Morne Casse héberge 100 officiers de POLIFRONT qui sont déployés quotidiennement à la frontière nord-est pour les activités de lutte contre la traite et le trafic illicite, dont les résultats sont jusqu’ici excellents. » 

La RSSG La Lime a souligné qu’il « était important d’accélérer le déploiement des femmes et hommes de POLIFRINT dans les zones proches d’autres principaux points de passage du pays - Anse-à-Pitres, Belladère et Malpasse - car le travail de cette unité de la PNH est essentiel pour le développement d’Haïti et son économie. » 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Emily Bauman, OIM Haïti, email : ebauman@iom.int

  • A high level visit and inauguration ceremony of Haiti’s first border police base included the DG of the Haitian National Police, Dir. POLIFRONT, Special Representative of the UNSG in Haiti, MINUJUSTH Police Commissioner, IOM Haiti Chief of Mission, the Ambassador of the United States, Chief of Cooperation of the Embassy of Canada, with mayors and local officials.  

  • 100% of the Haitian Border Police recently deployed in Haiti’s north received specialized training and capacity building on migrants’ rights and counter-trafficking from IOM.