Un programme traite les besoins de réintégration socioéconomique des jeunes marocains marginalisés

Posted: 
11/03/11

Un programme de l'OIM visant à gérer les besoins
urgents de réintégration socioéconomique des
jeunes défavorisés et à risque dans les villes
de Tanger et de Tétouan, au nord du Maroc, a permis d'aider
plus de 9 000 individus vulnérables cette année.

Ce programme pilote financé par USAID, et mené
à bien par l'OIM en partenariat avec la Fondation Mohammed
VI pour la réintégration des détenus, a permis
de fournir une aide directe à des jeunes à la
recherche d'un emploi dans le secteur privé, à des
anciens détenus nécessitant une aide pour
créer de petites entreprises, et aux familles souhaitant
réinscrire leurs enfants qui avaient abandonné
l'école.

Dans le cadre de ce programme de deux ans, les jeunes qui
avaient abandonné l'école ont aussi pu suivre des
formations professionnelles.

Des activités de sensibilisation ont également
été menées à bien dans les
écoles primaires et secondaires dans les quartiers
marginalisés, afin de promouvoir les valeurs de
l'éducation et de la formation professionnelle.

L'accent a été mis sur les activités de
sensibilisation à la santé, notamment sur les risques
liés à la dépendance au tabac et aux drogues.
Les questions d'éducation à la citoyenneté, de
risques de délinquance et de migration
irrégulière ont également été
traitées.

Certains besoins des jeunes dans les centres de détention
et dans les prisons sont également satisfaits par le biais
d'activités récréatives comme des ateliers
hebdomadaires de théâtre. Des programmes
d'alphabétisation ainsi que des formations en jardinerie, en
coiffure, en maintenance informatique, en menuiserie, en
maçonnerie, en plomberie et en électricité
sont également proposés aux jeunes détenus par
la Fondation.

« Ce projet vise aussi à satisfaire les besoins des
détenus et des jeunes récemment libérés
par le biais de services de soutien fournis par une équipe
de jeunes travailleurs sociaux de l'OIM », déclare
Anke Strauss, chef de mission de l'OIM au Maroc. « Nous
travaillons aussi en coopération étroite avec les ONG
et les institutions du gouvernement afin de les aider à
mieux satisfaire les besoins des jeunes vulnérables.
»

Tanger, situé sur le détroit de Gibraltar, et
Tétouan, qui se situe près de l'enclave espagnole de
Ceuta, sont devenues, ces dernières années, des
passerelles pour la migration irrégulière vers
l'Europe.

La Fondation Mohammed VI pour la réintégration des
détenus a été créée en janvier
2002 afin de promouvoir la réintégration
réussie d'anciens détenus dans leurs
communautés.

Pour plus d'informations, veuillez contacter: 

Núria Fernández-Vidal

IOIM Tanger

Tel: +212 66 20 20 960

E-mail: "mailto:nvidal@iom.int">nvidal@iom.int