Un projet de migration pour les étudiants marocains en Espagne surmonte les défis de la COVID-19

Posted: 
06/26/20
Themes: 
COVID-19

Madrid - L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et ses partenaires travaillent rapidement à l'adaptation d'un programme pilote de mobilité adapté à la situation de COVID-19 - en gardant toujours à l’esprit les restrictions de déplacement - qui a touché près de 100 étudiants postuniversitaires marocains actuellement en Espagne.

L'OIM est un partenaire de mise en œuvre du projet intitulé « Les jeunes générations en tant qu’agents de changement ». Financé par l'Union européenne et lancé en 2019, ce projet aide les jeunes qualifiés à migrer en toute sécurité et en toute légalité du Maroc vers l'Espagne, puis à rentrer chez eux.

Ce projet, le premier du genre, aide les diplômés marocains à obtenir un Master en Espagne pendant un programme d'un an, puis à retourner au Maroc pour y apporter les connaissances acquises et partager leurs compétences dans des secteurs stratégiques de l'économie marocaine, par l’’entreprenariat et d'autres moyens.

Tous les étudiants sont en bonne santé et poursuivent leurs études en ligne. Les cours universitaires sont passés au format numérique afin de maintenir les cours et de continuer à motiver les étudiants pendant le confinement.

Le retour des étudiants au Maroc était prévu pour la fin de l'année universitaire en juillet. Cela dépendra maintenant des résultats du confinement dû à la COVID-19.

Mouad Rahmouni, un étudiant en ingénierie de 25 ans, a passé un an à l'Université polytechnique de Madrid pour obtenir son Master.

« Je suis vraiment reconnaissant d'avoir eu cette opportunité en Espagne, car elle m'a permis d'élargir mes compétences techniques en ingénierie. Je suis impatient de mettre les compétences que j'ai acquises au service de mon pays », a-t-il déclaré.

Quelque 98 étudiants postuniversitaires participant au projet de migration « circulaire » de personnes qualifiées se trouvent actuellement dans l'impossibilité de retourner au Maroc pour y terminer le programme, tant que les restrictions de déplacement dues à la pandémie de COVID-19 ne seront pas levées.

« De toute évidence, l'épidémie de COVID-19 s'est accompagnée de plusieurs défis opérationnels », a expliqué Coral Martínez Íscar, directrice du SEPIE, l'organisation qui assure la coordination de ce projet.

En collaboration avec ses partenaires - le Service espagnol pour l'internationalisation de l'éducation (SEPIE) et le Ministère des universités -, l’OIM s’active pour trouver une solution.

« Les choses n'ont pas été faciles pour les étudiants, notamment le fait d'être loin de chez eux pendant le Ramadan. Mais le contact a été maintenu presque quotidiennement grâce à WhatsApp », a déclaré Oussama Elbaroudi, chef de projet de l'OIM à Madrid. « J'ai été impressionné par la solide dynamique de groupe. La bonne humeur était sans aucun doute importante pour remonter le moral des troupes ».

En plus de suivre les progrès et le bien-être des étudiants, l'OIM et ses partenaires se coordonnent avec l'Ambassade du Maroc pour tenir tout le monde informé de la situation de leurs citoyens tout en évaluant les vulnérabilités potentielles.

« L'Espagne et le Maroc ont établi une solide coopération en matière de migration depuis des décennies », a déclaré María Jesús Herrera, chef de mission de l'OIM en Espagne. « Le fait que les deux États aient convenu de mettre en place de nouveaux programmes comme celui-ci montre une reconnaissance croissante de l'importance d'améliorer les outils communs et globaux de gouvernance des migrations ». »

« Nous croyons fermement que ce projet européen est une action ‘gagnant-gagnant’ tant pour les pays d'origine que pour les pays destination et qu'il pourrait ouvrir la voie à un programme plus régulier », a ajouté Coral Martínez, directrice du SEPIE. « Donner des opportunités aux jeunes générations est notre meilleur investissement ».

Pour plus d'informations, veuillez contacter Oussama Elbaroudi, OIM Espagne, Tél. : +34 915 943 670, Email : ouelbaroudi@iom.int

  • Des étudiants marocains lors d'une session d'orientation de l'OIM à Rabat avant leur départ pour l'Espagne et l'apparition de la COVID-19. Photo : OIM