Un symposium régional examine le rôle des entreprises dans la promotion de la responsabilité sociale à l’égard de la main-d’œuvre dans les pays du Conseil de coopération du Golfe (CGC)

Posted: 
01/11/13

Koweït - Un symposium régional de trois jours, consacré au rôle des entreprises dans la promotion de la responsabilité sociale à l’égard de la main-d’œuvre dans les pays du Conseil de coopération du Golfe, s’est achevé le 9 janvier à la Maison des Nations Unies à Mishref (Koweït).

Ce symposium, le premier de ce genre au Moyen-Orient, a été organisé par l’OIM en coopération avec la Kuwait Awqaf Public Foundation (KAPF) et avec le soutien de l’ambassade des Pays-Bas. Il a eu lieu sous les auspices de Thikra Ayed Rashid, Ministre des affaires sociales et du travail du Koweït.

La conférence a permis aux entreprises, aux ONG, aux organisations caritatives ainsi qu’aux institutions gouvernementales du Koweït et des pays du Conseil de coopération du Golfe, de nouer des liens et de mettre en commun leurs approches et leurs activités concernant la protection des employés, de leurs communautés, de l’environnement et de la société au sens large.

« C’est grâce aux partenariats entre le secteur public et le secteur privé dans des projets humanitaires et de développement socio-économique que nous réussissons tous », a déclaré le Ministre, M. Thikra Ayed Rashid.
 
L’Ambassadeur néerlandais, Nicholas Beets, a encouragé les entreprises à adopter des politiques de responsabilité sociale.

« Je pense que les meilleures réglementations du travail, les politiques de responsabilité sociale des entreprises et leur application par les Etats qui réussissent le mieux permettront la poursuite de la croissance économique et du progrès social pour les années à venir ».
 
Le Chef de mission de l’OIM au Koweït, Iman Ereiqat, a mis en lumière le rôle du Pacte mondial des Nations Unies, qui demande instamment aux entreprises d’adopter un certain nombre de valeurs et de principes concernant les droits humains, les normes du travail, l’environnement et la lutte contre la corruption.

L’OIM a relevé qu’en raison de l’importance croissante de la migration dans l’économie mondiale, l’intérêt politique et médiatique, sur le plan international, pour des questions telles que le recrutement éthique et la nécessité de renforcer l’incidence de la migration ne peut qu’augmenter.

Avec une population de travailleurs étrangers estimée à 20 millions, l’importance et le potentiel de la responsabilité sociale des entreprises dans les pays du Conseil de coopération du Golfe sont immenses et offrent une occasion unique pour le secteur privé de jouer un rôle de chef de file et de parvenir à la reconnaissance internationale en s’attaquant aux problèmes liés au processus de recrutement, grâce à une série de mesures.

Ces mesures sont les suivantes : clauses d’intégrité dans les contrats de recrutement, sélection effectuée avec soin et audits des partenaires de recrutement, et enquêtes auprès des employés au sujet de leurs expériences en matière de recrutement. Les campagnes de sensibilisation peuvent jouer un rôle particulièrement important en abordant les préoccupations des travailleurs étrangers.
 
En outre, les entreprises privées peuvent améliorer la contribution de la mobilité de la main-d’œuvre au développement en réduisant les coûts de transaction et en facilitant l’accès aux rapatriements de fonds, en réduisant les frais de transactions pour les employés et en fournissant des connaissances financières de base aux travailleurs étrangers et à leurs familles.
 
L’OIM a rappelé qu’elle était disposée à travailler avec le secteur privé, les gouvernements, les ONG, les instituts universitaires et d’autres acteurs en vue de trouver des solutions efficaces au bénéfice de tous les acteurs concernés, notamment les travailleurs nationaux et expatriés, leurs communautés et leur pays d’origine.

Pour plus d’informations, veuillez contacter

Iman Ereiqat
OIM Koweït
Tél. : 00965 25308164
Courriel : iereiqat@iom.int