Une évaluation d’impact scientifique révèle le pouvoir d’une campagne vidéo pair à pair en Afrique de l’Ouest

Posted: 
09/10/19
Themes: 
IOM, Others

Genève - Un nouveau rapport publié par le Centre mondial d’analyse des données sur la migration (CMADM) de l’Organisation internationale pour les migrations en collaboration avec la Division des médias et de la communication de l’Organisation apporte des preuves solides de l’impact positif de la sensibilisation de pair à pair sur la prise de décision des migrants potentiels en Afrique de l’Ouest.

Le rapport intitulé Migrants as Messengers – The Impact of Peer-to-Peer Communication on Potential Migrants in Senegal, publié aujourd’hui (10/09) à Genève, révèle que 19 pour cent des migrants potentiels interrogés étaient mieux informés, 25 pour cent étaient plus au courant des risques de la migration irrégulière et un sur cinq était moins disposé à migrer de façon irrégulière après avoir participé à des événements de sensibilisation de l’OIM à Dakar, au Sénégal, en comparaison avec un groupe n’ayant pas participé à de telles campagnes.

« Mesurer l’impact des campagnes de communication revêt une difficulté notoire », a déclaré Jasper Tjaden, responsable de l’Unité de l’évaluation d’impact du CMADM. « L’événement « Migrants as messengers » a été soumis au type de test de résistance au stress rarement appliqué au travail de campagne, qui vient valider l’approche de l’OIM consistant à permettre aux migrants de confiance d’informer leurs pairs. »

D’après le Projet de l'OIM sur les migrants disparus, plus de 14 000 personnes sont mortes en tentant d’entrer en Europe irrégulièrement depuis 2014, chiffre qui est probablement largement sous-estimé. Des années d’études sur le terrain révèlent régulièrement que de nombreux migrants débutent leur périple sans information précise sur les dangers auxquels ils sont confrontés en chemin. Beaucoup se retrouvent victimes des mauvaises informations véhiculées par les trafiquants, les passeurs et, involontairement, par d’autres migrants.

L’initiative Migrants as messengers est une campagne entreprise par les migrants pour migrants. En faisant appel à une approche participative, elle repose sur la communication directe et authentique entre pairs de la même communauté qui ont été identifiés comme étant des voix de confiance, qui ont de l’influence, plutôt que la communication à sens unique qui caractérise de nombreuses campagnes de communication traditionnelles.

Les événements de sensibilisation évalués pour le rapport d’aujourd’hui comprenaient la projection d’un film de témoignages personnels de migrants sénégalais de retour partageant l’histoire de leur propre périple. Ces témoignages authentiques ont été recueillis par des migrants de retour formés en utilisant la Community Response App, un outil numérique pour Smartphone destiné à recueillir des témoignages.

Le film a été suivi d’un débat sur la migration entre les migrants de retour et les membres de la communauté.

L’évaluation d’impact est le premier essai aléatoire contrôlé de l’OIM, considéré comme la manière la plus rigoureuse et scientifique d’évaluer l’effet d’un programme ou d’une politique. Le rapport est le premier d’une série d’évaluations d’impact similaires qui évalueront les effets des campagnes d’information et de sensibilisation, et répond directement à une étude du CMADM de 2017 qui avait permis d’identifier des lacunes claires dans ce domaine.

Ces études contribueront à atteindre l’Objectif 3 du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, qui appelle à mettre en œuvre davantage de « campagnes d’information fondées sur des preuves » et vise à soutenir une culture mondiale de prise de décisions politiques fondées sur des preuves.

Le rapport est cofinancé par le Département britannique pour le développement international (DFID) et le Ministère néerlandais des affaires étrangères.

« La communication, d’une manière ou d’une autre, est au cœur d’une grande partie du travail de l’OIM mais des évaluations sérieuses nécessitent du temps et des ressources : le temps de la mesure de l’impact par le nombre de brochures distribuées et de spots radio diffusés est révolu », a déclaré Amy Rhoades, chargée du Programme de participation communautaire de l’OIM.

« A cet égard, le gouvernement des Pays-Bas, qui a financé la première phase de Migrants as messengers présentée aujourd’hui, doit être félicité pour son travail d’identification des lacunes dans les évaluations des précédentes campagnes centrées sur les migrants et d’émission de recommandations claires et d’une marche à suivre qui requièrent une responsabilité accrue à l’égard des projets qu’ils financent. »

Pour plus d’informations concernant le rapport, veuillez contacter Jasper Tjaden, OIM CMADM, Tel. +4930 27877822, email : jtjaden@iom.int

Visionnez la vidéo du rapport d’évaluation d’impact de Migrants as Messengers (OIM) Anglais I Français
Visionnez la vidéo du rapport d’évaluation d’impact de Migrants as Messengers (CMADM) Anglais I Français
 
Pour plus d’informations sur les campagnes de sensibilisation de l’OIM, veuillez contacter Amy Rhoades, OIM Genève, Tel. +41797011679, email : arhoades@iom.int

  • Des jeunes Sénégalais qui sont rentrés de Libye et du Maroc s’interrogent sur leurs expériences de migration respectives. Photo: IOM/Julia Burpee

  • Couverture du rapport MaM