Une nouvelle stratégie au Soudan du Sud établit la marche à suivre pour les communautés qui rentrent chez elles après le déplacement

Posted: 
08/09/19
Themes: 
Community Stabilization, Internally Displaced Persons

Juba - Le conflit au Soudan du Sud a provoqué une souffrance incommensurable. Ces six dernières années, les observateurs internationaux estiment que 400 000 personnes ont trouvé la mort. Aujourd’hui, au moins 4,1 millions de personnes restent déplacées - dont deux millions à l’intérieur du pays - après avoir fui leur domicile à la recherche d’une sécurité.

Aujourd’hui, le Soudan du Sud montre des signes de relèvement.

La signature de l’Accord revitalisé sur la Résolution du conflit au Soudan du Sud en septembre 2018 a amélioré la sécurité et la stabilisation dans de plus en plus de régions du pays, apportant de nouvelles opportunités aux populations déplacées pour rentrer chez elles. Pendant les 11 derniers mois qui ont suivi l’accord, quelque 530 000 personnes sont rentrées chez elles, d’après le rapport du suivi de la mobilité de la Matrice du suivi des déplacements.

Néanmoins, des millions de personnes doivent encore faire face à l’insécurité alimentaire, au conflit, à la violence et à la criminalité à travers le pays - tous des moteurs de la crise - qui sont devenus des obstacles au relèvement et qui doivent être traités pour renforcer la résilience, la paix et la stabilité.

L’OIM au Soudan du Sud a récemment publié une feuille de route pour soutenir les communautés touchées par le conflit qui sont en transition vers le développement, en particulier les populations déplacées qui se préparent à rentrer chez elles.

La Stratégie de retour, de relèvement et de résilience est destinée à promouvoir les retours et le relèvement durables.

« En mettant les acteurs locaux au premier plan du processus de retour et de relèvement, nous les aiderons à provoquer le changement de manière inclusive », a déclaré Jean-Philippe Chauzy, chef de mission de l’OIM au Soudan du Sud. « Nous ferons participer les communautés en fonction de leurs compétences et non de leurs besoins, en les considérant comme des acteurs du relèvement, et non comme des receveurs passifs d’aide humanitaire. »

L’OIM met en œuvre ces projets de relèvement et de résilience au Soudan du Sud depuis 2011. Compte tenu de son rôle en tant qu’organisme mondial chargé des migrations, l’OIM s’appuie sur plusieurs décennies d’expérience à travers le monde, répondant aux défis dans des situations où le conflit rencontre la migration forcée, et sur sa capacité à adapter sa réponse humanitaire aux besoins des populations touchées.

En outre, l’OIM est déterminée à œuvrer avec ses partenaires pour sauvegarder la dignité et le bien-être des rapatriés. Améliorer l’accès aux services est essentiel pour le retour durable des communautés. Cela améliore la confiance à travers les lignes de conflit et aide les rapatriés à retrouver une activité économique et à recevoir une protection.

« Cette stratégie servira de modèle pour chaque endroit ciblé au Soudan du Sud, en particulier là où nous pouvons exploiter notre présence opérationnelle actuelle ainsi que nos relations existantes avec les communautés et les partenaires et les connaissances contextuelles », a ajouté M. Chauzy.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Nabie Loyce, OIM Soudan du Sud, Tel. +211 912380115, email : nloyce@iom.int

  • Les femmes déplacées à Wau, au Soudan du Sud, confectionnent leurs propres vêtements dans le cadre du programme de l’OIM d’aide au retour, au relèvement et à la production de moyens de subsistance. OIM/Olivia Headon