America fr

Le Docteur Lina Maria Moreno de Uribe, la Première Dame de
Colombie, visite aujourd’hui une école remise à
neuf dans le cadre du Plan Padrino (Programme Parrain), soutenu par
le Bureau du Président, qui vise à scolariser les
enfants vulnérables, en particulier les
déplacés internes.

Les pays d’origine ont pour priorité d’amener
les expatriés à s’engager en faveur du
développement de leur pays.

Aujourd’hui, l’OIM lance un nouveau projet pilote,
à l’occasion d’une conférence sur la
migration et le secteur privé, organisée par la
Conférence régionale sur la migration. Dans le cadre
de ce projet, l’OIM travaillera avec des associations
d’expatriés Salvadoriens installées aux
Etats-Unis, en particulier à Washington et à Los
Angeles.

Cette semaine, l’OIM a lancé un programme de
micro-crédits pour aider les familles de migrants en
Argentine.

Le projet, nommé Proyecto Recuperar, a été
crée pour aider les familles de cartoneros, des enfants et
des adultes qui recupèrent dans les détritus des
matériaux recyclables, pour survivre.

Jusqu’à présent, cinq groupes (de cinq
membres chacun) ont sollicité un prêt et sept autres
groupes sont en train de remplir leur demande.

L’OIM et le projet LAPOP de l’Université de
Vanderbilt ont publié les résultats d’une
étude sur la perception de la population locale en ce qui
concerne la traite des êtres humains.

L’étude a été menée dans cinq
municipalités qui se trouvent le long de la frontière
du nord de la Colombie. Ces municipalités font partie
d’un programme de l’OIM pour renforcer le gouvernement
local et la participation citoyenne, financé par
l’Agence américaine pour le développement
international (USAID).

Le bureau de l’OIM de Quito conseille et finance en partie la
Commission inter-institutionnelle récemment
créée pour rédiger un plan d’action
national pour « combattre la traite des êtres humains
et les autres formes d’exploitation sexuelle et de travail
forcé ».

Des experts de l’OIM forment 32 responsables du maintien de
l’ordre public en Argentine, au Brésil, au Paraguay et
en Uruguay sur les causes de la traite des êtres humains et
sur les manières bien spécifiques
d’enquêter sur la question.

La formation contre la traite dure deux semaines et elle a
commencé le 16 janvier. Il s’agit d’une partie
d’un cours organisé par l’Ecole internationale
de police (International Law Enforcement Academy) pour les
responsables du maintien de l’ordre.

Un projet de l’OIM a été lancé
aujourd’hui pour mieux gérer la migration de travail.
Il devrait permettre au gouvernement haïtien de renforcer ses
capacités pour soutenir les Haïtiens qui
émigrent dans les pays voisins pour travailler.

Ce  projet apportera une aide technique au gouvernement
pour l’aider à négocier des accords sur la
migration de travail avec les pays voisins, qui accueillent un
grand nombre de migrants haïtiens.

Pages