Sénégal

Dakar - Le Réseau régional des Nations Unies sur les migrations et le Comité exécutif régional des Nations Unies sur la COVID-19 en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale s’inquiètent pour le bien-être de millions de migrants à travers la région en pleine crise de COVID-19. Bien qu'ils soient confrontés aux mêmes menaces sanitaires de la COVID-19 que tout autre être humain, les migrants peuvent être exposés à un niveau de vulnérabilité plus élevé lié à la discrimination et à l'exclusion dans leurs conditions de vie et de travail ou dans leur accès aux services de base, notamment les soins de santé. Dans ces circonstances difficiles, les migrants peuvent être exposés à des exactions et d’autres violations des droits de l'homme.

Dakar – La montée de la violence et la crise humanitaire multidimensionnelle dans la région du Sahel central ont entraîné le déplacement de 1.25 million de personnes, perturbant leur accès aux soins de santé dans un contexte de pandémie dévastatrice. 

Dakar – Les données recueillies par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans 35 points de transit clés à travers l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale indiquent que les migrations régionales ont diminué de près de 50 pour cent au cours du premier semestre 2020 (par rapport à 2019) en raison des restrictions de voyage imposées par les gouvernements pour empêcher la propagation de la COVID-19.

Dakar - La suspension des « activités non essentielles » pour limiter la propagation de la COVID-19 en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale a un lourd impact socioéconomique sur quelque 34 000 migrants de retour.

Dakar - La mobilité dans la région africaine aride du Sahel est une tradition de longue date et est considérée comme une stratégie de subsistance et d'adaptation essentielle pour des millions de personnes dans l'un des environnements les plus hostiles du monde. 

Pages