Sénégal

Le Directeur général de l’OIM, William Lacy
Swing, fera une visite officielle à Dakar, la capitale
sénégalaise, lundi 9 juillet.

Lors de sa visite, il participera à une réunion du
Dialogue sur les migrations en Afrique de l’Ouest (MIDWA),
organisée par la Communauté économique des
Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec le financement
du gouvernement suisse et l’aide technique de
l’OIM.

Trois jours de formation seront dispensés par l'OIM à
16 organisations partenaires locales mettant en œuvre un
programme régional de l'Organisation qui fournit une aide au
retour et à la réintégration des enfants
victimes de traite en Afrique de l'Ouest, en vue de renforcer la
lutte contre la traite des enfants.

Le Sénégal, considéré principalement
comme un pays de destination en Afrique de l'Ouest, est aujourd'hui
aussi devenu un pays d'émigration en raison des conditions
de vie de plus en plus difficiles dans le pays et des
expériences positives relatives à l'émigration
de certains Sénégalais établis dans les pays
limitrophes, mais également en Europe et aux Etats-Unis.

Une campagne d'information financée par l'UE 
destinée à sensibiliser la population aux dangers de
la migration irrégulière afin de prévenir les
nombreuses tragédies arrivant aux migrants
irréguliers va être étendue aujourd'hui
à la région de Casamance, dans le Sud du pays.

Une Conférence régionale de deux jours sur la
protection des réfugiés et la migration
internationale en Afrique de l'Ouest s'ouvrira ce jeudi à
Dakar, capitale du Sénégal. Elle est organisée
conjointement par le HCR, l'OIM, le Haut-Commissariat des Nations
Unies aux Droits de l'Homme (HCDH) et la Communauté
Économique des États de l'Afrique de l'Ouest
(CEDEAO).

Le bureau régional de l'OIM à Dakar lance aujourd'hui
une campagne nationale de sensibilisation sur les dangers des
migrations irrégulières.

En 2007, plus de 30 000 migrants irréguliers venus
d'Afrique de l'Ouest sont arrivés sur les côtes des
îles Canaries à bord de petites embarcations en bois;
un nombre inconnu d'Africains – principalement des jeunes
hommes – ont cependant perdu la vie lors du trajet.

Grâce au soutien de l'Agence suédoise de
coopération internationale au développement (Sida),
l'OIM à Dakar vient de lancer un tout nouveau site Internet
pour informer les jeunes vivant dans les régions
frontalières des dangers du VIH/SIDA et des Infections
sexuellement transmissibles (IST).

Dans le cadre des efforts mis en œuvre pour lutter contre les
migrations irrégulières au Sénégal, le
gouvernement sénégalais et l'OIM ont mis en place un
programme visant à proposer des formations professionnelles
aux jeunes sénégalais qui souhaiteraient créer
leur propre entreprise.

Une exposition d'œuvres d'artistes locaux et de jeunes
migrants sénégalais qui ne sont pas parvenus à
se rendre en Europe débute aujourd'hui au bureau de l'OIM
à Dakar.

Cette exposition, qui s'achèvera le 5 octobre, est
intitulée « Regards croisés sur
l'émigration clandestine. »

Ce programme a reçu le soutien d'artistes locaux qui ont
participé à un atelier organisé par l'OIM en
vue de donner la possibilité aux jeunes
sénégalais d'exprimer au travers de leurs œuvres
leur expérience des migrations
irrégulières.

Des femmes de la région de la CEDEAO se réunissent
à Dakar pour trouver un moyen de lutter contre les
migrations irrégulières entre l'Afrique
sub-saharienne et l'Europe.

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a
officiellement inauguré ce forum de deux jours,
organisé par la Renaissance africaine des femmes de
l'Afrique de l'Ouest (RAFAO). Ce forum réunit près de
250 femmes dirigeant et représentant des associations de
femmes engagées dans la sensibilisation du grand public aux
dangers liés aux migrations irrégulières.

Pages