Sud-Soudan

Juba – Sept mois après la signature de l’accord de paix redynamisé au Soudan du Sud, certaines communautés déracinées sont sur le point de rentrer chez elles. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) adhère à cette perspective de stabilité dans le plus jeune pays du monde et intensifie ses interventions auprès des rapatriés à travers le pays.

Gedarif - Un nouveau centre d’accueil pour migrants au Soudan sera particulièrement attentif aux besoins des femmes vulnérables et s’assurera qu’elles reçoivent une protection et une aide tenant compte de leurs spécificités. 

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) dirige des centres de ressources pour migrants (Migrant resource centre ou MRC) dans la corne de l’Afrique, dont le plus récent a été inauguré cette semaine. Le MRC au Soudan du Sud devient le second centre du pays. 

Juba - La République du Soudan du Sud, également l’Etat d’Afrique le plus récent, finalise une politique sur la migration qui, elle l’espère, renforcera la capacité du pays à gérer ses frontières tout en protégeant les droits des migrants. 

Le gouvernement collabore avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) afin d’élaborer la toute première politique du pays avec le financement du gouvernement du Japon, de l’Union européenne et de l’Allemagne. 

Juba - L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) lance aujourd’hui, 5 février, son Appel de fonds pour le Soudan du Sud 2019. S’élevant à 122 millions de dollars, l’appel de l’OIM fixe un plan robuste pour aider près d’un million de personnes - en particulier celles qui sont ou ont été déplacées - et plus de 80 partenaires humanitaires et du développement pendant l’année 2019. 

Juba - Les informations communiquées par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Soudan du Sud montrent une baisse du nombre de personnes vivant dans les deux plus grands sites de déplacement du pays : Wau et Bentiu. 

Juba - L’équipe de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Soudan du Sud et ses partenaires ont terminé un exercice d’enregistrement biométrique qui a permis d’enregistrer 32 113 déplacés vivant dans deux sites de protection des civils (PoC) à Juba. 

L’enregistrement biométrique est une pratique généralisée au Soudan du Sud, qui fournit un aperçu plus précis de la population vivant dans un site de déplacement et permet aux organismes de planifier l’aide de manière plus ciblée et responsable. 

Juba - Le Soudan du Sud élabore la toute première politique migratoire de ce pays récent avec le soutien de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). A l’occasion d’une consultation de trois jours, qui a débuté mercredi (03/10), les acteurs du gouvernement établissent les priorités à traiter dans la politique migratoire globale. 

Bor - Au début du mois, l’ONUSIDA a lancé la campagne « Right to Health » (Droit à la santé) sur le dépistage et le traitement du VIH pour les forces en uniforme dans l’Etat de Jonglei, au Soudan du Sud. Aidant déjà ce groupe à connaître son statut sérologique et à accéder au traitement contre le VIH/sida, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) est un partenaire opérationnel clé de la campagne. 

Juba - L’OIM et l’Aide africaine au développement ont distribué des matériaux de construction et des articles ménagers indispensables à plus de 12 000 rapatriés, déplacés internes et membres des communautés qui les accueillent à Tonga, une zone isolée de la région sud-soudanaise du Nil supérieur, la semaine dernière. 

Juba - Dans les prochains jours, l’OIM débutera la deuxième tournée d’une campagne de vaccination orale à Malakal et à Wau, au Soudan du Sud. La première tournée en mars a permis de vacciner plus de 60 400 personnes de plus d’un an.

Pages