Sud-Soudan

En collaboration avec l’UNICEF, l’OIM a aidé
deux adolescentes victimes de traite à rentrer chez elles
depuis le Soudan du Sud.

Dans le tout premier cas de ce type géré par
l’OIM au Soudan du Sud, les adolescentes, qui avaient
été recrutées au sein d’une
communauté rurale kenyane à des fins de servitude
domestique, puis forcées au mariage, ont fui et ont
été renvoyées vers l’OIM et
l’UNICEF par la communauté kenyane.

Alors qu’un convoi de péniches quitte,
aujourd’hui, la ville de Renk, dans l’Etat
sud-soudanais du Nil supérieur, transportant plus de 2 500
rapatriés sud-soudanais bloqués dans la ville depuis
deux mois, le sort de plus de 16 000 autres reste incertain en
raison du manque de financement qui pourrait obliger l’OIM
à suspendre ses opérations.

L’OIM a commencé à forer quatre puits et
à installer deux conteneurs d’eau, d’une
capacité de 45 000 litres chacun, afin
d’approvisionner en eau potable quelque 42 000
réfugiés soudanais au camp de Doro, situé dans
l’Etat du Nil supérieur au Soudan du Sud.

Pages