Pour les plus de 800 000 Rohingyas du Bangladesh, 2021 marque la quatrième année depuis leur déplacement massif du Myanmar, précédé par des décennies d'afflux provoqués par une discrimination systématique et une violence ciblée. Bien que le gouvernement du Bangladesh et la communauté internationale continuent de fournir une aide vitale immédiate, les besoins sont immenses et des défis complexes continuent d'émerger et de remodeler la nature de la réponse.

La communauté humanitaire a rapidement modifié ses priorités en 2020 pour répondre à l'impact de la COVID-19 sur les Rohingyas résidant dans les 34 camps de réfugiés surpeuplés du district de Cox's Bazar. Les interventions liées à la COVID-19 ont été intensifiées et d'autres services humanitaires ont été adaptés, conformément aux directives relatives à l'accès et à la présence afin de réduire la propagation de l'infection. L'évaluation conjointe des besoins multisectoriels 2020 du Groupe de coordination intersectorielle a révélé une diminution de l'entretien des abris et des moyens de subsistance, ainsi qu'une détérioration de l'environnement de protection. Ces défis, et d'autres comme la préparation et la réponse aux moussons et aux cyclones, resteront au premier plan de la réponse en 2021.