L'OIM fournit un relogement d'urgence aux Soudanais qui fuient vers l'ouest de l'Ethiopie

Posted: 
09/05/11

L'OIM a déployé du personnel en Ethiopie de l'Ouest
afin de fournir une aide au relogement d'urgence à environ
20 000 Soudanais qui ont fui les récents affrontements entre
les forces du gouvernement et les groupes armés
alliés à la branche du nord du Mouvement de
libération du peuple soudanais (SPML-N) dans l'Etat du Nil
bleu.

L'écrasante majorité de ceux qui ont
traversé la frontière vers l'Ethiopie ces derniers
jours sont toujours bloqués à la frontière,
avec peu de nourriture, d'eau, d'abris et d'autres premières
nécessités.

L'équipe de l'OIM, composée de personnel
médical et opérationnel, est arrivée dans les
villes éthiopiennes de Kirmuk et Gizane pour organiser le
relogement immédiat des nouveaux arrivants dans un camp de
réfugiés établi à Sherkole, à
quelque 50 km de la frontière, à l'intérieur
des terres.

L'OIM évaluera aujourd'hui l'état des routes,
identifiera les fournisseurs de services locaux et installera des
sites d'embarquement et des structures d'examen médical en
vue de débuter le relogement des réfugiés dans
les prochaines 24 heures.

L'OIM examine également la possibilité de reloger
des réfugiés soudanais, dans des sites près de
la ville de Bambasi, à l'ouest, identifiés pour
accueillir les nouveaux arrivants par l'Agence éthiopienne
des affaires des réfugiés et des rapatriés
(ARRA), le HCR et les autorités locales.

Dans le cadre de cette opération, l'OIM conduira des
examens médicaux avant l'embarquement et fournira des
escortes opérationnelles et médicales aux
réfugiés soudanais, en prêtant une attention
particulière aux plus vulnérables, notamment les
femmes, les enfants, les personnes malades et
âgées.

L'OIM distribuera de l'eau et des biscuits
énergétiques pendant le voyage et le personnel
opérationnel et médical expérimenté de
l'OIM aidera les personnes vulnérables qui ont des besoins
spéciaux.

L'OIM et le HCR mettent à disposition 250 000 dollars de
leur Fonds d'intervention d'urgence pour le transport (RRTF) afin
de couvrir certains des coûts de transport
immédiats.

« Sachant que se produisent de manière incessante
des affrontements et des bombardements dans l'Etat du Nil bleu,
nous nous attendons à ce que d'autres personnes se rendent
en Ethiopie dans les prochains jours », déclare
Mohammed Abdiker, Directeur de opérations de l'OIM. «
Des fonds supplémentaires seront nécessaires afin de
décongestionner les zones frontalières et de
transférer les réfugiés dans des camps
où ils recevront l'aide et la protection dont ils ont
besoin. »

Depuis la signature d'un Accord global de paix en janvier 2005
entre le gouvernement soudanais à Khartoum et l'Armée
de libération du peuple soudanais, un groupe de rebelles
sud-soudanais, quelque deux millions de personnes
déplacées sont retournées dans leurs
communautés au Sud-Soudan et dans les « Trois zones
» d'Abyei, du Nil bleu et de Kordofan du Sud.

Cependant, ces trois zones ont connu de lourds affrontements ces
derniers mois et leur avenir demeure incertain. En effet, l'Accord
de Paix n'a pas résolu la situation sur leur origine,
à savoir s'ils font partie du Soudan ou du Sud-Soudan.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Jean Philippe Chauzy

OIM Genève

Tel: +41 22 717 9361 / +41 79 285 4366

E-mail: "mailto:jpchauzy@iom.int">jpchauzy@iom.int